NOUVELLES

Trois candidats ont manifesté leur intérêt pour la chefferie d'Option nationale

16/09/2013 01:25 EDT | Actualisé 16/11/2013 05:12 EST

MONTRÉAL - La marche d'Option nationale vers la désignation d'un nouveau chef se précise. Trois candidats ont manifesté leur intérêt pour cette course à la direction qui se conclura le 26 octobre.

Jean-Claude St-André, un ancien organisateur de Jacques Parizeau, Nic Payne, membre fondateur du parti, et Sol Zanetti, professeur de philosophie, sont officiellement dans la course.

Nathaly Dufour, qui assure l'intérim depuis le départ de Jean-Martin Aussant, a confirmé que la campagne électorale se déroule comme prévu et que le parti tiendra quatre débats officiels: l'un à Montréal, l'un à Québec, l'un à Sherbrooke et le dernier en Abitibi. Ces débats porteront sur des questions liées à l'actualité, au développement durable, à l'avenir du parti et sur l'indépendance du Québec.

La chef intérimaire voit cette campagne comme une occasion de rallier les membres. Elle espère aussi en profiter pour ramener la formation politique dans le débat public.

Et si des élections provinciales sont déclenchées, Option nationale promet de partir à temps.

Mme Dufour reconnaît qu'il y a eu «comme une éclipse» avec le retrait de Jean-Martin Aussant de la vie politique, mais le parti continue d'exister malgré tout.

«C'était une personne connue, c'est donc l'occasion de faire connaître d'autres porteurs de dossiers d'Option nationale», a insisté Mme Dufour.

La formation indépendantiste n'a pas encore livré sa position officielle sur la charte des valeurs, mais la chose est débattue dans les instances.

«Nous sommes toujours en état de positionnement, nous continuons d'en discuter au sein du parti», a indiqué la chef intérimaire.

En ce qui concerne le programme électoral, on le dit passablement élaboré.

«Le nouveau chef pourra y donner une certaine couleur, mais certaines choses ne changeront pas. L'indépendance du Québec demeure la priorité numéro un», a assuré Nathaly Dufour.

Un site Internet a été créé pour chacun des candidats à la direction, comportant plusieurs notes biographiques et des déclarations des candidats.

Nic Payne, membre du groupe fondateur d’Option nationale, a été entrepreneur, puis musicien professionnel. Il agissait ces dernières années comme chroniqueur, blogueur et commentateur politique.

Le doyen des candidats, Jean-Claude St-André, célèbrera sous peu ses 51 ans. Il est un ancien attaché politique du Parti québécois, ancien organisateur du Bloc québécois et a ancien responsable du bureau de circonscription du premier ministre Jacques Parizeau en 1994.

L'année suivante, on lui avait confié la direction de la campagne référendaire dans L’Assomption. Selon sa biographie, disponible sur sa page de campagne virtuelle, il aurait été expulsé du Parti Québécois en 2008 pour avoir supporté «les thèses Parizeau-Laplante, thèses qui entrent en contradiction avec la gouvernance souverainiste de Pauline Marois», écrit-il.

Sol Zanetti, le plus jeune des trois, est né en 1982, en banlieue de Québec. Titulaire d'un baccalauréat en philosophie à l’Université Laval, il avait milité au sein du collectif des Professeurs contre la hausse des droits de scolarité au printemps 2012.

PLUS:pc