NOUVELLES

L'Impact devra trouver le bon équilibre face à San Jose en Ligue des Champions

16/09/2013 10:37 EDT | Actualisé 16/11/2013 05:12 EST

MONTRÉAL - Quand une équipe joue sur deux tableaux, comme c'est le cas pour l'Impact avec le championnat de la MLS et la Ligue des Champions de la CONCACAF, présenter la meilleure formation possible match après match tout en cherchant à bien gérer la fatigue des joueurs représente un exercice délicat, voire périlleux.

Mais selon le milieu de terrain Collen Warner, l'entraîneur-chef du onze montréalais Marco Schallibaum a bien réussi à jongler avec ses effectifs jusqu'ici.

«Je trouve que Marco a fait du bon boulot pour y arriver, a souligné Warner avant que l'Impact ne prenne un vol en direction de San Jose en prévision d'un match crucial de la Ligue des Champions contre les Earthquakes, mardi. Le plus important selon moi, c'est de s'assurer que les joueurs restent affamés. Quand des joueurs traversent une longue période sans obtenir du temps de jeu, on peut voir que ça affecte leur moral, alors il faut leur en donner un peu de temps à autre. Du même coup, ça permet aux vétérans de se reposer.»

Schallibaum a surpris en faisant appel à sa formation habituelle contre le Crew de Columbus, samedi, au stade Saputo. Plusieurs s'attendaient à la présence du jeune Maxime Tissot au sein du quatuor défensif, dans le but de donner un répit à un vétéran. Mais Jeb Brovsky, Alessandro Nesta, Matteo Ferrari et Hassoun Camara, déjà très sollicités cette saison, ont tous amorcé le match.

Ce n'est que dans les heures avant le duel contre les Earthquakes que Schallibaum et ses adjoints identifieront les joueurs réguliers qui ont les jambes assez fraîches pour jouer à San Jose, trois jours après la défaite de 2-1 contre le Crew.

Lors du revers de 1-0 contre le CD Heredia au Guatemala, le 21 août, Schallibaum avait inséré les jeunes Tissot, Wandrille Lefèvre et Blake Smith dans le onze partant. L'entraîneur suisse pourrait toutefois adopter une autre approche, mardi, à San Jose, étant donné qu'il s'agira d'un match qui risque fort de faire la différence dans le tournoi rotation à trois équipes. Seule l'équipe de première place passera aux quarts de finale de la Ligue des Champions.

Le CD Heredia est présentement premier au classement avec deux victoires de 1-0 acquises contre Montréal et San Jose, mais il a déjà disputé ses deux matchs à domicile. L'Impact est deuxième avec une fiche de 1-1 en vertu de son gain de 1-0 obtenu à domicile contre les Earthquakes. Le onze montréalais est donc en position, avec ce match à San Jose et celui qui suivra mardi de la semaine prochaine au stade Saputo contre le club guatémaltèque, de prendre le contrôle du groupe.

La troupe de Schallibaum aura d'autant plus d'intérêt à le faire que le dernier match sera disputé entre San Jose et Heredia, le 23 octobre. Si tout devait alors se décider à la différence de buts, l'Impact risquerait de se faire jouer un mauvais tour.

«C'est une période très importante de la saison», a reconnu Davy Arnaud, samedi, en faisant allusion aux matchs cruciaux qui s'en viennent en Ligue des Champions, mais aussi en MLS dans le cadre de la course pour une place en séries.

«Nous savons à quel point ce match-là contre San Jose est crucial, et le suivant (en MLS) contre Vancouver, samedi, le sera tout autant», a ajouté le capitaine de l'Impact.

Schallibaum devrait être en mesure d'aligner plusieurs joueurs d'expérience, mardi, peu importe le niveau de forme de certains titulaires. Le contexte de la saison 2013 a fait en sorte que des vétérans comme Collen Warner et Daniele Paponi, par exemple, ont globalement joué peu de matchs, mais ont touché à assez de ballons dernièrement pour avoir une influence positive sur le terrain. Ces deux-là ont disputé les deux rencontres du onze montréalais jusqu'ici en Ligue des Champions et ils ont tous deux participé aux deux derniers affrontements de l'Impact en MLS, contre Columbus et la Nouvelle-Angleterre. Il faut donc s'attendre à les voir sur le terrain du Buck Shaw Stadium.

Un joueur régulier tel qu'Andres Romero devrait aussi avoir une relative fraîcheur puisqu'il a raté le match contre le Revolution en raison de la naissance de ses jumeaux, et affronté le Crew en tant que substitut.

Mais peu importe qui affrontera San Jose, mardi, les partisans de l'Impact peuvent être rassurés: la direction du club tient à se qualifier pour les quarts de finale de la Ligue des Champions.

«Aucun doute, le club met beaucoup d'emphase sur l'importance de remporter notre groupe, sur le fait que ce serait formidable pour le club, notamment en lui permettant de profiter d'une visibilité accrue (comme en 2008-09), a indiqué Warner. Il est clair que tout le monde dans l'organisation veut bien faire dans cette compétition.»

PLUS:pc