NOUVELLES

Les Bourses grimpent avec le retrait d'un candidat pour diriger la Fed

16/09/2013 05:29 EDT | Actualisé 16/11/2013 05:12 EST

TORONTO - Les marchés nord-américains ont pour la plupart clôturé en hausse lundi, les investisseurs estimant que le financement de relance de la Réserve fédérale américaine se poursuivrait un peu plus longtemps maintenant que l'économiste Larry Summers s'est retiré de la course pour le poste de grand patron de la banque centrale américaine.

L'indice composé S&P/TSX a grimpé de 93,48 points pour terminer la journée avec 12 816,88 points. Le dollar canadien s'est pour sa part apprécié de 0,2 cent US à 96,93 cents US.

Larry Summers était perçu comme un opposant au programme de relance de la Fed en vertu duquel elle achète chaque mois pour 85 milliards $ US d'obligations, ce qui a aidé à garder les taux d'intérêt à leur faible niveau et encouragé l'activité de prêts. Cette initiative a en outre affaibli le dollar américain et stimulé les marchés d'actions.

Sur les marchés américains, la moyenne Dow Jones des valeurs industrielles a avancé de 118,72 points à 15 494,78 points, tandis que l'indice élargi S&P 500, un indicateur plus large de l'activité sur Wall Street, s'est emparé de 9,61 points à 1697,60 points.

Le départ de M. Summers, qui était considéré comme le candidat favori du président Barack Obama pour succéder à Ben Bernanke, place maintenant la vice-présidente de la banque centrale, Janet Yellen, en tête de liste des remplaçants. Les observateurs croient que Mme Yellen est plus favorable au programme de relance de la banque.

Le président Obama devrait annoncer la nomination du nouveau patron de la Fed d'ici la fin du mois.

La Réserve fédérale doit annoncer mercredi ses intentions au sujet des achats obligataires mensuels. Il est largement attendu qu'elle annonce une réduction de cadence de ces achats, d'entre 10 et 15 milliards $ US par mois, en s'appuyant sur les récents signes d'amélioration de l'économie américaine.

Entre-temps, après avoir affiché des gains pendant la plus grande partie de la journée, l'indice composé du Nasdaq a cédé lundi 4,34 points à 3717,85 points, tiré vers le bas par les pertes du géant Apple, qui a dévoilé la semaine dernière deux nouvelles versions de son téléphone intelligent iPhone. L'action d'Apple a perdu plus de trois pour cent, ou 14,78 $ US, pour clôturer à 450,12 $ US.

Les ressources naturelles ont connu une séance mitigée. Le cours du pétrole brut a glissé de 1,62 $ US à 106,59 $ US le baril à la Bourse des matières premières de New York. Le lingot d'or a pour sa part pris 9,20 $ US à 1317,80 $ US l'once, tandis que le cuivre a gagné 2 cents US à 3,22 $ US la livre.

Presque tous les secteurs du parquet torontois ont terminé la journée sur des gains notables, le secteur des technologies de l'information ayant mené à ce chapitre avec une hausse de 2,56 pour cent. L'action de Wi-Lan (TSX:WIN) a gagné près de sept pour cent, soit 23 cents, pour terminer à 3,62 $, après que le concédant de licence eut indiqué s'être entendu avec Alcatel Lucent au sujet de sujet de différents conflits sur l'utilisation de brevets.

En outre, la Banque TD (TSX:TD), la Banque CIBC (TSX:CM) et la société Aimia (TSX:AIM) sont parvenues à un compromis au sujet des cartes de crédit du programme de fidélisation Aéroplan. L'entente a profité à l'action d'Aimia, qui a gagné lundi 1,22 $, soit 7,3 pour cent, pour clôturer à 17,85 $. Le titre de la TD s'est aussi adjugé 87 cents à 90,79 $, tandis que celui de la CIBC a avancé de 61 cents à 81,74 $.

PLUS:pc