NOUVELLES

L'ACI revoit à la hausse ses prévisions de ventes pour cette année

16/09/2013 09:24 EDT | Actualisé 16/11/2013 05:12 EST

OTTAWA - L'Association canadienne de l'immeuble (ACI) a revu à la hausse ses prévisions de ventes résidentielles pour cette année, lundi, alors qu'elle a fait état d'une augmentation de 11,1 pour cent ventes en août, comparativement à la même période il y a un an.

L'ACI s'attend maintenant à ce que les ventes atteignent 449 900 logements en 2013, comparativement à sa précédente prévision de 443 400 logements faite en juin.

L'organisation a dénombré 454 573 transactions en 2012.

Les ventes à l'échelle nationale ont augmenté plus rapidement que prévu, probablement en raison de «l'influence éphémère» qu'exercent les acheteurs nantis d'une hypothèque préautorisée qui passent à l'action avant l'expiration des taux préautorisés plus faibles, surtout dans certains des marchés canadiens les plus actifs et luxueux, a indiqué l'ACI.

La révision à la hausse des ventes résidentielles en Colombie-Britannique représente près de la moitié de celle des ventes à l'échelle nationale cette année, a précisé l'association.

L'ACI s'attend à ce que le prix résidentiel moyen à l'échelle nationale augmente de 3,6 pour cent pour atteindre 376 300 $ en 2013, grâce aux gains réalisés dans les Prairies et à Terre-Neuve-et-Labrador.

La croissance du prix moyen en Colombie-Britannique et en Ontario devrait se situer légèrement en deçà de l'augmentation à l'échelle nationale, tandis qu'elle serait inférieure à un pour cent au Québec et au Nouveau-Brunswick. En Nouvelle-Écosse, les prix devraient reculer de moins d'un pour cent.

«Le contexte du prix des maisons au Québec, au Nouveau-Brunswick et en Nouvelle-Écosse sera probablement façonné par des niveaux d'approvisionnement élevés comparativement aux ventes», a affirmé l'économiste en chef de l'ACI, Gregory Klump, par voie de communiqué.

«L'équilibre entre les deux indique que les acheteurs ont une abondance de choix d'inscriptions dans ces provinces, ce qui pourrait garder les prix sous contrôle jusqu'à ce que les ventes fassent diminuer l'approvisionnement», a-t-il ajouté.

Les ventes en 2014 devraient totaliser 465 600, selon l'ACI.

En août, les ventes résidentielles ont totalisé 40 350, contre 36 316 il y a un an. Le gouvernement fédéral avait resserré les règles sur les prêts hypothécaires à l'été 2012, ce qui avait eu pour effet de refroidir le marché.

«Les hausses récentes des taux hypothécaires fixes ont entraîné une augmentation des ventes tandis que les acheteurs nantis d'une hypothèque préautorisée à faibles taux ont plongé dans le marché plus tôt que prévu», a indiqué M. Klump.

«Ces acheteurs s'étant en grande partie évaporés, il est possible que la demande diminue au cours du quatrième trimestre. Les gains surdimensionnés d'une année à l'autre pourraient toutefois persister, en raison des faibles ventes réalisées vers la fin de l'année dernière», a aussi dit l'économiste.

PLUS:pc