NOUVELLES

Égypte: les forces de l'ordre reprennent une ville rebelle au sud du Caire

16/09/2013 07:59 EDT | Actualisé 16/11/2013 05:12 EST

LE CAIRE, Égypte - Appuyées par des hélicoptères et des blindés, les forces de l'ordre égyptiennes sont intervenues lundi pour reprendre une ville au sud du Caire contrôlée depuis deux mois par des partisans du président islamiste déchu Mohammed Morsi.

Des militants locaux ont indiqué que la police et l'armée étaient entrées dans la ville de Dalga, dans la province de Minya, à environ 300 kilomètres au sud de la capitale, avant l'aube lundi. Des combats intenses ont éclaté pendant une dizaine de minutes, puis les forces gouvernementales ont commencé à fouiller les maisons à la recherche de militants islamistes.

La province de Minya fait partie des régions du pays ayant subi les affres de la violence après le coup d'État du 3 juillet. Des extrémistes y ont incendié palais de justice, églises, bâtiments gouvernementaux et postes de police.

Deux hélicoptères ont survolé à basse altitude la ville de 120 000 habitants, dont 20 000 chrétiens. Les forces de l'ordre ont bloqué toutes les issues de la ville et ordonné aux résidents de rester chez eux.

Des militants islamistes avaient chassé la police de Dalga plus tôt cet été, dans la foulée du renversement du président Morsi le 3 juillet.

L'une des deux églises incendiées en août serait vieille de 1600 ans. Les restes de prêtres enterrés dans cet endroit ont été exhumés et répandus, tandis que des icônes anciennes ont été emportées. Des trous ont par ailleurs été creusés sur les terrains de l'église par des gens cherchant des trésors.

Quatre-vingt-huit suspects, sur un total de 312 recherchés, ont été épinglés. Onze personnes ont été hospitalisées après avoir été atteintes par des tirs de grenaille ou incommodées par les gaz lacrymogènes. Les principaux leaders islamistes semblaient toutefois avoir fui la ville avant l'arrivée des forces de l'ordre.

Le prêtre Ioannis, de l'église copte orthodoxe de la ville, a précisé que plusieurs résidents savaient dès la veille que l'opération était imminente, et que les islamistes avaient utilisé les haut-parleurs de la mosquée pour mettre en garde contre l'assaut des forces de l'ordre.

Des centaines de partisans de M. Morsi ont tenté d'organiser une manifestation peu après l'arrivée des forces de l'ordre, mais ils ont été rapidement dispersés.

Le site Internet du Parti justice et liberté, le bras politique des Frères musulmans, indique que les autorités ont arrêté au moins 200 personnes à Dalga, et que 125 autres ont été blessées. Le site affirme également que des hélicoptères ont mitraillé des maisons au hasard.

Par ailleurs, neuf recrues de la police ont été blessées lundi dans la péninsule du Sinaï, quand une bombe placée en bordure d'une route par de présumés militants islamistes a explosé au passage de leur autocar.

L'explosion s'est produite près de la ville d'El-Arish, dans le nord du Sinaï.

PLUS:pc