NOUVELLES

Fusillade à Washington : 13 morts, dont le tireur

16/09/2013 09:41 EDT | Actualisé 16/11/2013 05:12 EST

Une fusillade a fait au moins 13 morts, dont le tireur, au complexe militaire Navy Yard de la Marine américaine à Washington, lundi. Les autorités dénombrent en outre huit blessés.

Le suspect, abattu par les forces de l'ordre, est Aaron Alexis. Âgé de 34 ans et originaire de Fort Worth, au Texas, cet ancien militaire travaillait en tant que sous-traitant pour le compte de la marine américaine.

Réserviste de la marine de mai 2007 à janvier 2011, il en a été renvoyé pour des écarts de conduite, a par ailleurs indiqué un responsable de la US Navy.

Il possédait une autorisation et devait commencer à travailler au Navy Yard de Washington en tant que sous-traitant muni d'une carte d'identité fournie par l'armée, selon le patron de « The Experts », firme chargée de la maintenance de l'intranet de la marine pour le compte de Hewlett-Packard Enterprise Services.

Les motifs du tireur sont encore inconnus.

Son colocataire, qui le connaissait depuis des années, n'en revient pas. « Je n'y crois pas, dit-il. Aaron était un gars tout à fait normal. Oui, il possédait une ou des armes à feu, mais ce n'était pas un violent. »

L'hypothèse d'un deuxième suspect écarté

La police soupçonnait l'existence d'un deuxième tireur, mais l'hypothèse semble avoir été écartée. « Nous avons continué à étudier la possibilité qu'il y ait un autre tireur, mais nous n'avons pas de preuve, pas d'indication à ce stade qu'il y avait un deuxième tireur », a déclaré le maire de Washington, Vincent Gray, lors d'une conférence de presse.

Cathy Lanier, chef de la police de Washington, a quant à elle annoncé la levée des mesures de précaution en vigueur dans les quartiers proches du site, toutes les pistes susceptibles de mener à ce deuxième tireur ayant été examinées en vain.

Le Navy Yard, un complexe de 16 pâtés de maisons où travaillent 3000 personnes, se trouve à moins de deux kilomètres du Capitole et à cinq kilomètres de la Maison-Blanche.

Les autorités s'expliquent mal comment un ou des tireurs ont pu s'introduire dans cet immeuble qui comporte plusieurs systèmes de sécurité.

Un acte lâche, dit Obama

Le président américain, Barack Obama, a déploré cette nouvelle fusillade en sol américain, qu'il a qualifié d'« acte lâche ». « Nous sommes de nouveau confrontés à une fusillade qui fait de nombreux morts, une fusillade qui visait militaires et civils, des patriotes qui connaissent le danger d'être déployés à l'étranger, mais aujourd'hui ils ont été confrontés à une violence inimaginable chez eux », a-t-il déclaré.

En signe de respect pour les victimes, il a ordonné la mise en berne des drapeaux américains jusqu'à vendredi soir.

Les avions de l'aéroport Ronald Reagan, situé à quelques kilomètres du complexe militaire touché par la fusillade, ont été cloués au sol brièvement. Des écoles ont été fermées par précaution.

Le Sénat a suspendu ses travaux jusqu'à mardi matin.

Le baseball majeur a aussi annulé le match qui devait avoir lieu lundi soir au Nationals Park.

Le complexe Navy Yard abrite le quartier général du Commandant des systèmes navals de la Marine américaine (NAVSEA), qui est chargé de la conception et de la construction des navires et des sous-marins américains.

PLUS:rc