NOUVELLES

CSeries: le pilote de l'appareil du vol inaugural se dit satisfait

16/09/2013 03:25 EDT | Actualisé 16/11/2013 05:12 EST

MIRABEL, Qc - Le commandant Chuck Ellis n'a absolument rien appris de nouveau du CS100 de Bombardier lors du vol inaugural de l'appareil, lundi à Mirabel, ce qui, selon lui, est une excellente nouvelle.

«Je sais que c'est un cliché, mais tout s'est déroulé comme nous l'avons prévu, notamment à l'aide des simulateurs», a dit en conférence de presse le pilote de l'appareil utilisé pour le vol inaugural.

L'avion, qui a effectué un vol de 2 h 30, a atteint 230 noeuds en plus de voler à 12 500 pieds d'altitude lors de son trajet au-dessus de Mirabel, Saint-Sauveur, Saint-Jérôme et Morin-Heights, dans les Laurentides.

M. Ellis a expliqué que le vol inaugural ne visait pas à tester la performance de la CSeries, mais plutôt à se familiariser avec l'avion.

«C'est difficile de décrire le comportement de l'avion, parce que ça s'est déroulé comme prévu, a-t-il dit. Je suis très content du vol.»

Le commandant Ellis a également souligné que l'avion était silencieux, ce qui, selon lui, devrait contribuer au confort des passagers.

Quant au léger pépin mentionné par M. Ellis à sa sortie du vol inaugural, les responsables de Bombardier ont indiqué qu'il s'agissait d'un «message du sous-système», sans en dire davantage.

Le pilote a cependant minimisé cet incident.

«Si vous aviez été un passager à l'intérieur de l'avion, nous n'aurions pas arrêté pour cela», a observé M. Ellis.

Les dirigeants de l'entreprise ont aussi indiqué qu'il faudra environ 2400 heures de vol avant que la CSeries puisse obtenir les certifications nécessaires de la part des autorités responsables du transport aérien.

Même si des clients potentiels étaient sur place pour le vol inaugural, Bombardier n'a obtenu aucune nouvelle commande ce lundi, ont affirmé des représentants de l'avionneur montréalais.

PLUS:pc