Le premier avion de la CSeries de Bombardier a pris son envol (VIDÉO)

Publication: Mis à jour:

MIRABEL _ Après des années d'efforts, le premier avion CSeries de Bombardier s'est finalement envolé pour son baptême de l'air, neuf mois plus tard que prévu, lundi, aux installations de l'avionneur montréalais, à Mirabel.

Quelque 2700 personnes, surtout des clients, fournisseurs et employés, étaient sur place, assises dans des estrades spécialement aménagées pour l'occasion, afin d'assister à cette importante étape pour Bombardier.

L'appareil de la CSeries a décollé tout juste après un Global 5000 qui a pavé la voie à l'itinéraire de vol. La température, bien qu'un peu fraîche, était clémente. Le ciel était assez dégagé et il n'y avait que quelques nuages.

Les attentes sont grandes pour le nouvel appareil de Bombardier. L'entreprise a promis que son appareil, fait en partie de composite, soit 15 pour cent moins cher à opérer et qu'il brûle 20 pour cent moins d'essence que les appareils de grosseur semblable présentement utilisés.

Cet essai en vol permettra notamment de confirmer les économies de carburant et d'opérations promises, qui sont la clé du succès à long terme de l'appareil.

Avec ses avions CSeries, qui seront disponibles en configuration de 100 et 160 sièges, l'avionneur montréalais espère pouvoir rivaliser avec Airbus, Boeing et Embraer, notamment, dans le marché des avions régionaux.

Bombardier, qui effectuait vendredi les derniers essais au sol de la CSeries, avait indiqué son intention d'effectuer le vol inaugural de l'appareil ce lundi, si les conditions météorologiques le permettaient.

L'entreprise établie à Montréal s'attend à ce que le nouvel appareil, développé grâce à un programme de 3,5 milliards $ US, génère entre 5 et 8 milliards $ de revenus additionnels, ce qui contribuerait à faire grimper le cours de son action.

Bombardier a déjà reçu des commandes fermes pour 177 CSeries de la part d'une dizaine de clients. Ce nombre grimpe cependant à 388 avions si on y ajoute les options ainsi que les lettres d'intention.

À moins de nouveaux reports, les premières livraisons de CS100 sont attendues dans un an, tandis que celles du plus grand CS300 devraient suivre à la fin de 2014.

À lire aussi sur le HuffPost Québec

Close
La CSeries de Bombardier
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée

Suggérer une correction