NOUVELLES

Un premier vol pour la CSeries de Bombardier

15/09/2013 08:18 EDT | Actualisé 15/11/2013 05:12 EST

EN DIRECT - Le premier appareil de la CSeries, du fabricant canadien Bombardier, a effectué son baptême de l'air lundi, à l'aéroport de Mirabel, au nord de Montréal.

Ce premier vol, d'une durée d'environ 2 h 30, a notamment permis à Bombardier de mieux évaluer la consommation de carburant de l'appareil. Le fabricant mise justement sur l'économie de carburant pour vendre ses nouveaux appareils.

Ce vol inaugural s'est fait à partir d'un site rigoureusement contrôlé. Les membres des médias et quelques invités, triés sur le volet, se sont joints aux clients, aux fournisseurs et aux employés de Bombardier. Environ 2700 personnes se sont réunies sur place, assises dans des gradins aménagés pour l'occasion, pour assister à cette importante étape pour Bombardier.

Plusieurs reports

Bombardier a procédé, vendredi, aux derniers essais au sol de l'appareil. Plusieurs tests ont été effectués, au cours des dernières semaines, avec le premier avion construit, dont des essais de roulage à basse et à haute vitesse.

Initialement, le vol inaugural de la CSeries était prévu à la fin de décembre 2012, mais il a été reporté de six mois en raison de « difficultés principalement reliées à certains fournisseurs ».

En juin, Bombardier a repoussé ce baptême de l'air d'un mois, pour le retarder une autre fois, le 24 juillet, tout en restant plus vague sur l'échéancier, parlant de « quelques semaines ». L'entreprise soulignait alors que « les dernières étapes hautement techniques [prenaient] plus de temps que prévu initialement ».

Un moment décisif

Bombardier a investi plus de 3,5 milliards de dollars pour développer cette nouvelle famille d'appareils. Elle s'attend à ce que la vente de la CSeries rapporte entre 5 et 8 milliards de dollars.

Le succès de la CSeries est crucial pour la première entreprise aéronautique en importance au Canada, et la troisième à l'échelle mondiale pour la construction d'avions civils, derrière Boeing et Airbus.

La compagnie a bon espoir que l'engouement pour la CSeries se fera sentir une fois que l'étape importante du vol inaugural sera finalement franchie. Les premiers appareils, qui seront assemblés à Mirabel, devraient pouvoir être livrés aux clients dans un an.

Récemment, l'analyste Cameron Doerksen de la Financière Banque Nationale disait s'attendre à ce que la livraison des premiers appareils soit reportée au premier trimestre de 2015, plutôt qu'en septembre prochain. De son côté, le PDG de Bombardier, Pierre Beaudoin, a expliqué en entrevue au RDI que l'entreprise se donne un an pour effectuer des tests en vol avant d'effectuer ses premières livraisons, dans le meilleur des scénarios à l'automne 2014. « Il y a des risques reliés aux essais, des risques au point de vue du temps dont on a besoin, mais notre objectif, c'est 12 mois », a-t-il précisé.

M. Dorerksen avance d'ailleurs que le programme d'essais en vol de Bombardier devrait stimuler les ventes, précisant que l'entreprise québécoise doit « décrocher au moins une [...] importante commande d'un transporteur bien connu afin de faire diminuer le scepticisme de certains investisseurs quant à la viabilité à long terme de la CSeries ».

PLUS:rc