NOUVELLES

Préparatifs en vue du redressement du Costa Concordia

15/09/2013 09:24 EDT | Actualisé 15/11/2013 05:12 EST

Les préparatifs vont bon train près de l'île italienne du Giglio, dimanche, en vue du redressement de la carcasse du paquebot Costa Concordia, couché depuis plus d'un an et demi sur son rivage.

Le spectacle du redressement de ce gigantesque navire, dont le naufrage en janvier 2012 a fait 32 morts, sera suivi en direct par de nombreuses chaînes de télévision et autres médias.

Une centaine de personnes participent à cette opération, une première mondiale pour une épave de cette taille. Elle doit commencer lundi à l'aube et devrait durer pratiquement toute la journée. Toutefois, le feu vert officiel sera donné en fonction des conditions météo et marines.

Entièrement pris en charge par l'armateur, le coût de l'opération dépasse déjà les 600 millions d'euros (824 millions de dollars) et « il augmente », a précisé Franco Porcellacchia, chef du projet pour Carnival, le groupe américain qui contrôle la compagnie Costa.

Le navire, complètement couché sur le flanc droit, a été stabilisé grâce à des centaines de sacs de ciment placés par des plongeurs au fond de la mer, et par une plate-forme de la taille d'un terrain de football, forée dans le sous-sol marin, sur laquelle viendra reposer le navire.

Le bateau entamera une rotation, tiré par d'énormes câbles d'acier reliés à des tourelles installées pour l'occasion. Puis, à partir d'un certain degré, ce sera la force de gravité qui lui donnera la position verticale, selon les responsables du projet. Des ouvriers en profiteront pour rechercher dans l'épave les corps de deux personnes portées disparues - de nationalité italienne et indienne - lorsque le navire sera remis d'aplomb et que des caméras exploreront le fond de la mer.

Des barrières marines flottantes antipollution ont été déployées autour de l'épave et un dispositif a été prévu pour pomper les liquides toxiques qui pourraient se déverser du bateau au cours de l'opération.

Par ailleurs, les techniciens ont expliqué que le navire aurait difficilement résisté à un troisième hiver dans l'eau de mer.

Ce n'est que dans quelques mois que la carcasse du paquebot sera renflouée et remorquée loin de l'île du Giglio. Elle sera par la suite démantelée.

Négligence criminelle

En juillet, un tribunal italien a rendu des verdicts d'homicides involontaires multiples et de négligence criminelle à l'endroit de cinq employés du navire. Les cinq accusés avaient plaidé coupables en échange de peines de prison réduites.

De son côté, la défense du capitaine du navire, Francesco Schettino, a demandé à la cour en juillet un accord à l'amiable pour qu'il obtienne une peine de prison réduite. Il est poursuivi pour homicides involontaires et abandon de poste.

Le Costa Concordia avait heurté un récif alors qu'il manoeuvrait trop près de l'île du Giglio, provoquant une évacuation chaotique de ses quelque 4000 occupants, passagers et membres d'équipage.

PLUS:rc