NOUVELLES

Le Slovaque Peter Sagan remporte le Grand Prix cycliste de Montréal

15/09/2013 04:32 EDT | Actualisé 15/11/2013 05:12 EST
AP

MONTRÉAL - «C'est une sensation exquise!», a lancé Peter Sagan, après sa victoire de dimanche au Grand Prix cycliste de Montréal, décrochée deux jours après avoir bousillé ses chances de triompher à Québec et trois ans après avoir fini deuxième sur le mont Royal.

Le Slovaque de 23 ans a couronné une belle séquence amorcée depuis près d'un mois en Amérique du Nord en concluant l'étape montréalaise du circuit WorldTour de l'UCI sur une longue échappée qui a tenu.

Le coureur de l'équipe Cannondale s'est détaché après la côte de la Polytechnique lors du dernier des 17 tours de 12,1 km. Il a filé seul et pris une avance de 18 secondes à un certain moment, ce qui lui a ultimement permis de lever les bras en triomphe avant même la ligne d'arrivée, terminant finalement quatre secondes devant l'Italien Simone Ponzi (Astana), deuxième, et le Canadien Ryder Hesjedal. Celui-ci a pris le troisième rang, comme il l'avait fait en 2010 sur le mont Royal.

«J'ai couru sans stress aujourd'hui, et l'équipe a bien fait pour préparer le dernier tour», a commenté Sagan.

Hesjedal a décroché son deuxième podium de la saison à sa dernière course d'une campagne marquée par la maladie et les blessures. Comme il l'avait fait en 2010 et 2011, il a décidé de tirer un trait sur sa saison avant les Championnats du monde. Conclure sur une bonne note s'est donc avéré un baume pour celui qui a remporté le Giro d'Italie l'an dernier.

«Après mon abandon au Giro et ma blessure au Tour de France cette année, c'est une grande sensation d'avoir pu courir comme je l'ai fait aujourd'hui, a indiqué Hesjedal. J'ai fait plus que simplement suivre le peloton, j'ai montré que je voulais vraiment aspirer à la victoire. J'ai recommencé à bien me sentir dans mes entraînements après l'Utah, puis le Tour d'Alberta s'est bien passé et m'a permis de constater que je recommençais à bien me sentir, et tout ça a convergé vers une bonne performance aujourd'hui.»

Sagan, qui avait fini deuxième à Montréal en 2010 et a vu la victoire lui échapper à Québec, au début du présent week-end, après avoir tenté une percée trop précoce dans le dernier tour, s'est ainsi racheté. Celui qui a remporté quatre étapes au Tour du Colorado, fin août, de même que deux étapes et le prologue au Tour de l'Aberta, début septembre, a continué d'améliorer son sort au classement cumulatif de l'UCI. Il se retrouve au troisième rang avec 491 points, comparé à 587 points pour Chris Froome.

«Je voulais en gagner une ici aussi au Québec, a dit Sagan. Et je ne voulais pas commettre la même erreur qu'à Québec, en allant devant trop vite.

«J'ai commencé ma préparation de fin de saison en altitude au Colorado, et les deux courses au Québec faisaient partie de mes principaux objectifs en cette fin de saison, parce qu'aux Championnats du monde, les chances de l'équipe slovaque ne sont pas les meilleures, a ajouté le coureur slovaque. On verra ce que ça donne dans deux semaines à Florence.»

Même si son équipe (Sky) a déployé tous les moyens pour tenter de contrôler le peloton dans les derniers tours de la course de dimanche, Froome s'est contenté de la 28e place, à 26 secondes. Deux autres anciens vainqueurs du Tour de France ont fini dans le même temps que Froome, soit Cadel Evans (18e) et Alberto Contador (45e). Andy Schleck a abandonné avant la fin.

Le Néerlandais Robert Gesink, qui l'a emporté à Québec vendredi après avoir triomphé à Montréal en 2010, a lui aussi terminé dans le peloton à 26 secondes, en 12e place.

Gesink, Froome, Contador, Sagan et Hesjedal sont parmi ceux qui ont tenté une percée dans le dernier tour, après avoir vu deux petits groupes s'échapper plus tôt dans la course — il y a eu une longue procession à sept pendant les deux premiers tiers de l'épreuve, puis un groupe d'échappés de six à 10 coureurs en dernière portion. Mais comme c'est toujours le cas sur le mont Royal, le peloton a réussi à les avaler avant les explications finales.

«Bravo à Peter, a tenu à dire Hesjedal, qui a brièvement pris les devants dans le dernier tour en montant la côte de la Polytechnique, pour ensuite être dépassé par Sagan une fois en haut. Je ne m'attendais pas à me faire dépasser à ce moment-là, je sentais que j'avais de bonnes jambes. Je crois que nous avons donné un bon spectacle, et je suis content d'être sur le podium à ma dernière course de l'année.»

«Quand j'ai vu Ryder dans la côte, je me suis dit que ce serait bien d'aller le rattraper et de finir ça à deux, a ajouté Sagan. Mais je me suis ensuite aperçu que pour partager la tâche avec lui, il aurait fallu que je ralentisse!»

Le Québécois David Veilleux (Europcar), qui disputait la dernière course de sa carrière, a abandonné alors qu'il y avait un peu plus de quatre tours à faire. Le coureur de 25 ans de Cap-Rouge s'est retrouvé loin derrière lors du 13e tour, quand le peloton l'a lâché dans la montée Camilien-Houde.

Guillaume Boivin (Cannondale), Hugo Houle (AG2R), Dominique Rollin (FDJ) et Bruno Langlois (équipe canadienne) se sont également arrêtés avant la fin.

Les deux autres Québécois inscrits, Antoine Duchesne (équipe canadienne) et François Parisien (Argos-Shimano), ont fini 94e et 96e, respectivement, parmi les 96 coureurs qui ont complété les 205,7 km de l'épreuve.

INOLTRE SU HUFFPOST

En vélo à travers le monde