NOUVELLES

Égypte: les deux Canadiens seront détenus pendant 15 jours additionnels

15/09/2013 02:36 EDT | Actualisé 15/11/2013 05:12 EST

OTTAWA - Les deux Canadiens arrêtés en Égypte et détenus depuis la mi-août resteront en prison pendant encore deux semaines.

Des amis de Tarek Loubani et de John Greyson ont précisé que les hommes avaient été transférés dans une autre cellule comptant moins de détenus après avoir passé pratiquement quatre semaines, dans une pièce dotée d'une seule toilette, avec 38 prisonniers. Ils ont ajouté que les deux hommes s'étaient fait dire par le bureau du procureur de district qu'ils y resteraient pendant 15 jours, sans obtenir de précisions supplémentaires.

Tarek Loubani, un médecin de London, en Ontario, et John Greyson, un réalisateur et professeur d'une université de Toronto, sont incarcérés en Égypte depuis maintenant un mois. Aucune accusation n'a été portée contre eux pour l'instant.

Ils ont été arrêtés puis incarcérés au Caire le 16 août, alors que la capitale égyptienne était le théâtre d'émeutes meurtrières. Les deux hommes étaient en route pour Gaza, où M. Loubani avait l'intention d'enseigner la médecine d'urgence tandis que M. Greyson souhaitait faire du repérage pour un documentaire.

La ministre d'État aux Affaires étrangères et consulaires, Lynne Yelich, a émis un communiqué pour préciser que son gouvernement était «déçu» de la tournure des événements. Mme Yelich a ajouté que le «Canada partageait les inquiétudes des familles et amis» de MM. Loubani et Greyson et réclame leur libération.

La soeur de John Greyson, Cecilia Greyson, a, quant à elle, écrit qu'elle se sent «extrêmement triste» à la suite de ce nouveau rebondissement.

«Mais d'un autre côté, a-t-elle ajouté dans un communiqué, cette prolongation démontre que «la détention de John et Tarek est totalement arbitraire et que la procédure à laquelle ils font face est dénuée d'impartialité et de crédibilité».

De son côté, le frère de Tarek Loubani, Mohammed Loubani, a lancé que «Tarek et John ont répondu à toutes les questions et que désormais, c'était au tour des autorités égyptiennes d'en faire autant».

Il n'y a pas que des proches des deux hommes qui s'insurgent face au sort réservé à Tarek Loubani et John Greyson.

Quelque 300 réalisateurs, acteurs et auteurs réunis au Festival international du film de Toronto, dont Atom Agoyan, Michael Ondaatje et Sarah Polley, ont diffusé une lettre ouverte, la semaine dernière, pour réclamer leur libération.

PLUS:pc