NOUVELLES

Sask: le NPD lance une opération de séduction

14/09/2013 04:05 EDT | Actualisé 13/11/2013 05:12 EST

Le Nouveau parti démocratique (NPD) a déjà commencé son opération de séduction auprès des électeurs de la Saskatchewan, et ce même si la prochaine élection fédérale est prévue seulement en 2015.

Le parti a tenu son caucus annuel à Saskatoon la semaine dernière.

Certains membres du parti en ont profité pour se rendre à l'Hôtel de Ville, visiter une université et faire du porte-à-porte.

« Cela montre aux gens qu'Ottawa n'a pas oublié la Saskatchewan et que le NPD n'a pas oublié la Saskatchewan même si nous n'avons pas ici de membres du Parlement », explique Erica Spracklin, qui a organisé le porte-à-porte.

Le redécoupage des circonscriptions en Saskatchewan a créé des opportunités pour les néo-démocrates de récupérer des sièges dans des secteurs qui leur seraient davantage acquis.

L'ancienne ministre provinciale, Pat Atkinson, songe d'ailleurs à briguer l'un d'entre eux.

Selon elle, la province a considérablement changé depuis la dernière fois qu'un membre du NPD y a été élu et le parti doit en prendre conscience.

« Durant la dernière décennie, la Saskatchewan est devenue beaucoup plus multiculturelle qu'elle ne l'était lors de la dernière élection et la province a une population plus jeune », rappelle Mme Atkinson.

« La Saskatchewan a traditionnellement été dominée par une société rurale dont l'agriculture était le moteur de la province, mais aujourd'hui cela a changé », analyse le professeur de sciences politiques à l'Université de Saskatchewan, Charles Smith.

Selon lui, le développement urbain de la province se reflète dans ce nouveau découpage. Il estime toutefois que le NPD n'est pas assuré de la victoire.

Il ajoute cependant que les conservateurs devront travailler dur pour être réélus.

PLUS:rc