NOUVELLES

Grève des diplomates: Ottawa envisage de faire appel d'une décision défavorable

14/09/2013 01:13 EDT | Actualisé 14/11/2013 05:12 EST

OTTAWA - Le gouvernement conservateur envisage d'en appeler après que la Commission des relations de travail dans la fonction publique eut jugé qu'Ottawa avait négocié de mauvaise foi avec ses diplomates en grève.

Un porte-parole du ministre de Citoyenneté et Immigration Canada Chris Alexander affirme que le gouvernement est déçu de la décision, et a déposé un avis d'appel «pour conserver toutes les options disponibles».

Alexis Pavlich soutient que le gouvernement examine la décision de la commission avant d'évaluer les prochaines étapes.

Le jugement de vendredi établit que le Conseil du trésor a violé la Loi sur les relations de travail dans la fonction publique en imposant des conditions en prévision d'un arbitrage contraignant.

La commission n'a toutefois pas imposé de remède à la saga de longue date qui, disent les universités et les groupes touristiques, a empêché les étudiants étrangers et les voyageurs d'obtenir les visas nécessaires pour venir au Canada.

La décision presse le Conseil du trésor et les 1350 membres de l'Association professionnelle des agents du Service extérieur de retourner à la table de négociations pour dénouer l'impasse. Selon M. Pavlich, le gouvernement désire s'entendre avec les diplomates.

«Comme nous l'avons dit à plusieurs reprises, le gouvernement s'engage à trouver une entente juste et raisonnable pour nos employés et les contribuables. Cet engagement n'a pas changé», a-t-il dit par courriel, samedi.

En juillet, le syndicat avait demandé au Conseil du trésor d'accepter un arbitrage contraignant.

Le président du conseil Tony Clement avait accepté une telle démarche, mais a ensuite insisté pour appliquer une série de conditions, y compris faire disparaître la principale revendication syndicale, qui concernait la parité des salaires.

Les employés du Service extérieur désirent un salaire équivalent à leurs homologues au sein des autres ministères. Ceux-ci gagneraient jusqu'à 14 000 $ de plus pour des tâches similaires, disent-ils.

Le syndicat, qui est sans contrat de travail depuis la mi-2011, a tenu des grèves tournantes dans plus d'une dizaine de missions étrangères.

Les grévistes ont ciblé les voyages à l'étranger de ministres, et le traitement des visas pour les visiteurs potentiels au Canada.

PLUS:pc