NOUVELLES

Référendum en Ecosse dans un an, David Cameron met en garde

14/09/2013 07:40 EDT | Actualisé 14/11/2013 05:12 EST
Getty
LONDON, UNITED KINGDOM - JULY 17: Britain's Prime Minister David Cameron answers a question during a joint news conference with Italy's Prime Minister Enrico Letta in 10 Downing Street on July 17, 2013 in London, England. Mr Letta is here on a two-day visit and will later meet with Labour Party leader Ed Miliband at the Italian Embassy in London. (Photo by Andrew Winning - WPA Pool/Getty Images)

Le Premier ministre britannique David Cameron a mis en garde dimanche contre le "saut dans l'inconnu" en cas de victoire du "oui" au référendum sur l'indépendance de l'Ecosse qui sera organisé dans un an, le 18 septembre 2014.

"D'ici un an, les personnes habitant en Ecosse feront un choix qui pourrait radicalement et pour toujours changer leur pays. L'avenir de l'Ecosse sera entre les mains de l'Ecosse", a déclaré M. Cameron dans un communiqué.

"Le 18 septembre 2014 est la date du rendez-vous de l'Ecosse avec sa destinée. Le temps sera venu de décider: le meilleur de l'Ecosse et le meilleur du Royaume-Uni ou un saut vers l'inconnu ?", a-t-il poursuivi.

"J'espère vraiment que l'Ecosse décidera de rester au sein du Royaume-Uni", a-t-il insisté, estimant que "ce que nous avons fonctionne et fonctionne bien". "Ensemble, nous avons réussi beaucoup de choses. Nous sommes une famille de nations au sein d'un Royaume-Uni. Le temps n'est pas venu de réduire cette relation à celle de cousins de seconde génération", a-t-il jugé.

Le 18 septembre 2014, les Ecossais seront appelés à se prononcer pour ou contre l'indépendance de leur province, qui est rattachée depuis 1707 à la couronne britannique.

L'Ecosse, dirigée par le Parti national écossais (SNP), jouit déjà d'une autonomie accrue depuis 1997 au sein du Royaume-Uni, qui comprend également l'Angleterre, le Pays de Galles et l'Irlande du Nord. Le Parlement écossais a ainsi des compétences en matière d'éducation, de santé, d'environnement et de justice.

La quasi-totalité des récents sondages donnent environ un tiers des voix pour le "oui".

INOLTRE SU HUFFPOST

Écosse: un référendum sur l'indépendance