NOUVELLES

Charte des valeurs : la Société Saint-Jean-Baptiste appelle à l'unité des indépendantistes

14/09/2013 09:50 EDT | Actualisé 14/11/2013 05:12 EST

Le président de la Société Saint-Jean-Baptiste de Montréal, Mario Beaulieu, lance un appel à l'unité des indépendantistes dans le débat sur le projet de charte des valeurs québécoises.

Deux jours après l'expulsion du caucus du Bloc québécois de la députée Maria Mourani, M. Beaulieu estime qu'il est nécessaire d'avoir un débat respectueux et démocratique à l'intérieur même des rangs souverainistes.

Il souligne que la Société Saint-Jean-Baptiste a toujours été favorable à la laïcité dans le secteur public, même s'il admet que les points de vue pour y parvenir divergent au sein de son organisme.

Mario Beaulieu rappelle que l'interdiction des signes religieux dans les institutions gouvernementales existe dans plusieurs pays, dont la France et la Turquie, et que ceux-ci ne sont pas qualifiés de pays racistes pour autant.

Il déplore que le Canada anglais utilise ce débat, selon lui, pour faire mal paraître les Québécois, en les taxant à tort de xénophobes et de racistes.

Une pétition dénonce l'expulsion de Maria Mourani

La décision du chef du Bloc québécois d'exclure Maria Mourani du caucus de son parti continue par ailleurs de susciter des réactions.

Plus d'une centaine de citoyens d'opinions diverses face au projet de Charte des valeurs québécoises ont signé une pétition dénonçant cette situation.

Cette pétition est l'initiative de Jocelyn Desjardins, qui a fondé et présidé le Nouveau Mouvement pour le Québec.

M. Desjardins estime qu'il faut se demander si le Bloc québécois défend à Ottawa les intérêts de tous les Québécois ou les intérêts du Parti québécois.

Plusieurs anciens politiciens, comme Bernard Landry et Lisette Lapointe, ont aussi déploré la décision du chef bloquiste Daniel Paillé.

La Presse Canadienne

La charte des valeurs, un débat de société

PLUS:rc