NOUVELLES

Une mère d'Edmonton non criminellement responsable d'avoir noyé son fils

13/09/2013 08:51 EDT | Actualisé 13/11/2013 05:12 EST

EDMONTON - Une mère qui a noyé son fils de sept ans dans la baignoire de sa maison à Edmonton a été jugée non criminellement responsable.

Nerlin Sarmiento a admis dans des documents de la cour avoir tué Omar Jajoy, en février. La femme de 32 ans a toutefois plaidé non coupable à une accusation de meurtre au premier degré, soutenant qu'elle souffre d'un trouble mental.

Le juge Sterling Sanderman a affirmé que, bien que les enfants ne s'attendent pas à être trahis par leurs parents, Mme Sarmiento était malade.

La mère n'avait pas conscience que l'acte était moralement répréhensible et elle croyait que c'était une bonne chose à faire, a déclaré le juge.

Les psychiatres estimient que Mme Sarmiento s'était fait croire que son fils serait mieux au paradis lorsqu'elle l'a noyé.

Le docteur Curtis Woods a témoigné vendredi que Mme Sarmiento, qui souffre de bipolarité, traversait un épisode dépressif majeur lorsqu'elle a tué l'enfant dans l'appartement familial, en février. Il a dit devant la cour que Mme Sarmiento croyait qu'elle ne valait rien, qu'elle ne pouvait subvenir aux besoins de sa famille et qu'elle voulait sauver son enfant d'une vie de pauvreté et de souffrance.

«Tuer son fils était une mesure altruiste pour lui épargner des souffrances anticipées et l'envoyer dans un endroit meilleur», a affirmé Dr. Woods.

«Elle a vu ses actions comme étant moralement justes.»

Des rapports médicaux révèlent que la femme a été admise à l'hôpital quatre fois durant les deux années qui ont précédé la noyade du petit.

Déjà, en juillet 2011, elle a exprimé «des idées concernant sa sécurité et celle de ses enfants» aux employés de l'hôpital Royal Alexandra.

Elle a également confié à son mari et à sa mère qu'elle avait l'idée sombre de faire mal à ses deux enfants. Vers la fin de 2012, sa mère a commencé à passer les nuits à la maison, pour aider à s'occuper des enfants.

Mais le 12 février, après que le mari et la mère de Mme Sarmiento eurent quitté la maison pour se rendre au travail, la mère de famille a envoyé sa fille de dix ans à l'école et brusquement envoyé Omar vers la salle de bain. Elle l'a poussé dans la baignoire et a maintenu sa tête sous l'eau pendant plusieurs minutes. Lorsqu'il est devenu incapable de bouger, Mme Sarmiento a composé le 9-1-1.

PLUS:pc