NOUVELLES

Philippines: Aquino menace d'utiliser la force pour résoudre la prise d'otage

13/09/2013 07:22 EDT | Actualisé 13/11/2013 05:12 EST

ZAMBOANGA, Philippines - Les négociations se poursuivaient vendredi avec les insurgés philippins qui détiennent une centaine de personnes en otage depuis cinq jours dans le sud du pays, au moment où le président Benigno Aquino III menaçait d'avoir recours à la force pour mettre fin à la crise.

M. Aquino a visité les soldats et quelques-unes des 24 000 personnes déplacées par la violence dans la ville de Zamboanga. Vingt-deux personnes, dont 15 rebelles, ont été tuées depuis le début des affrontements sporadiques entre l'armée et les insurgés.

De nouveaux combats ont éclaté vendredi dans le village de Santa Catalina. Au moins un soldat aurait été blessé. Un mortier tiré par les rebelles est aussi tombé devant l'hôpital du village, faisant au moins six blessés, selon ce qu'a vu un photographe de l'Associated Press.

Quatre incendies faisaient également rage à Zamboanga, une importante ville portuaire. Les responsables ont indiqué qu'ils pourraient avoir été allumés par les rebelles pour faire diversion.

La crise a éclaté lundi quand les rebelles du Front de libération nationale Moro ont affronté les soldats qui les empêchaient de se rendre jusqu'à l'hôtel de ville de Zamboanga.

PLUS:pc