NOUVELLES

Nunavik : Pauline Marois demande à Ottawa de prendre ses responsabilités

13/09/2013 09:32 EDT | Actualisé 13/11/2013 05:12 EST

La première ministre du Québec interpelle Ottawa dans le dossier des Inuits du Nord-du-Québec en lui demandant de prendre ses responsabilités envers ces communautés.

De passage à Kuujjuaq, au Nunavik, pour annoncer l'investissement d'un million de dollars sur trois ans pour l'entretien des quais maritimes reliant les diverses communautés autochtones de la région, Pauline Marois a demandé au gouvernement fédéral d'en faire davantage afin d'améliorer la qualité de vie des Autochtones.

L'un des principaux problèmes des Inuits demeure le manque de logement. Les maisons surpeuplées sont monnaie courante au Nunavik et la première ministre insiste pour que le gouvernement fédéral en fasse davantage en cette matière. « Ils ont par le passé, dans des ententes à coûts partagés, participé au support à la communauté. Il me semble qu'ils ont une responsabilité à cet égard », a soutenu la première ministre.

Madame Marois a ainsi demandé à son ministre délégué aux Affaires intergouvernementales et responsable de la région du Nord-du-Québec, Alexandre Cloutier, de travailler à l'élaboration d'un montage financier à coûts partagés dans l'espoir de s'entendre avec Ottawa. Elle a également annoncé la création de la Table de coordination Saqijuq Nunavik-Québec, qui se penchera sur une nouvelle approche d'intervention sociale.

La première ministre a également annoncé que son gouvernement s'impliquera afin d'assurer un service Internet dans la région. C'est au président du Conseil du Trésor, Stéphane Bédard, qu'incombera la tâche d'étudier les propositions de la Municipalité régionale de canton (MRC) de l'Administration régionale Kativik (ARK) afin d'étudier les meilleurs moyens pour améliorer le service.

« Ces propositions pourraient prendre le relais de l'entente en cours totalisant 14,9 M$ sur cinq ans, financée à hauteur de 7,4 M$ par Industrie Canada, de 3 M$ par le ministère des Ressources naturelles, de 2,5 M$ par l'ARK et, finalement, de 2 M$ par Télésat », indique le gouvernement du Québec, qui ajoute qu'« un nouveau partenariat financier devra être étudié avant l'échéance de 2016 ».

Mme Marois a annoncé, jeudi, un programme de cinq millions de dollars afin d'atténuer les effets de l'augmentation de l'indice des prix à la consommation au Nunavik. Cette mesure vise à rendre plus abordable le prix de certains biens dans cette région éloignée des grands centres urbains.

PLUS:rc