NOUVELLES

Eller passe à un autre appel (VIDÉO)

13/09/2013 03:51 EDT | Actualisé 12/11/2013 05:12 EST

« Avant toute chose, je ne répondrai plus aux questions à propos du coup. J'ai déjà répondu aux questions, c'est fini et je passe à autre chose. Ne me posez plus de questions à ce sujet, je ne veux plus perdre mon temps. »

Le message de Lars Eller vendredi, à Brossard, était clair : il ne souhaite plus parler de la fameuse mise en échec d'Erik Gryba qui l'a mis K.-O. le printemps dernier. On devine que la trêve sera respectée jusqu'à la première visite du Canadien à Ottawa...

Eller veut donc regarder vers l'avant, et comment ne pas le comprendre? En ce début de camp, il hérite des deux ailiers les plus talentueux du Tricolore, Alex Galchenyuk et Brendan Gallagher.

« On fait juste jouer, on ne pense pas, explique le Danois, au sujet des deux ailiers avec il a joué en fin de saison l'an passé. C'est ça, la clé : on joue avec notre instinct et ça fonctionne.

« Ils sont encore assez jeunes pour me faire la passe de temps en temps, ils ont encore assez de respect! »

« Je n'ai pas l'impression qu'on revient ensemble, car c'est comme si on n'était jamais partis, ajoute Galchenyuk. On a joué l'an passé ensemble. On sent que la chimie revient. Mais on ne peut pas attendre que la chimie revienne, on doit travailler pour que ça survienne. »

Premier trio?

Les postes des centres 1, 2 et 3 du Canadien appartiennent donc encore à Eller, David Desharnais et Tomas Plekanec.

Dans quel ordre les placer? Difficile à évaluer. Desharnais a terminé la dernière saison avec le plus petit total de points, mais avec un ailier comme Max Pacioretty, on ne peut pas parler d'un troisième trio. Tomas Plekanec, en raison de son utilisation à toutes les sauces, devrait logiquement obtenir le temps de jeu le plus élevé.

Mais avec 13 points en avril dernier, Eller a été le centre le plus productif en fin de saison 2013. Ajoutez à cela la capacité de croissance d'un prodige comme Galchenyuk et vous avez possiblement l'unité la plus productive du CH pour la prochaine saison.

Eller et Galchenyuk ont toutefois des visions différentes de l'étiquette de premier trio.

« On aimerait (avoir cette étiquette), dit Eller. On veut être les meilleurs chaque fois qu'on est sur la glace et ils ont la même mentalité. On ne sera pas satisfaits d'avoir moins de temps de jeu qu'un autre trio. »

« Je ne pense pas aux numéros des trios, croit plutôt Galchenyuk. C'est un sport d'équipe et c'est pour ça qu'on a connu du succès l'an passé. On savait ce qu'on avait à faire et c'est ce qui comptait. »

Un fait demeure. Plus Eller accumulera les points, plus Marc Bergevin devra lui donner de sous l'été prochain. Car on parle beaucoup de P.K. Subban, mais le dossier Eller en sera un autre de la première importance pour Bergevin, parmi les joueurs autonomes avec compensation.