NOUVELLES

La vie de millions d'enfants est toujours en danger, selon l'UNICEF

13/09/2013 07:37 EDT | Actualisé 13/11/2013 05:12 EST
AP

TORONTO - L'UNICEF affirme que le taux de mortalité chez les enfants âgés de moins de cinq ans a été réduit de moitié depuis 1990.

L'institution des Nations unies souligne qu'on est passé de 12,6 millions de décès d'enfants en 1990 à 6,6 millions en 2012.

Mais malgré les efforts visant à sauver des vies, la vie de millions d'enfants est toujours en danger.

Chaque jour, 18 000 enfants meurent ainsi de causes pouvant être évitées.

Pour David Morley, le président et chef de la direction d'UNICEF Canada, l'ampleur des pertes humaines est honteuse.

Selon lui, une réduction considérable de la mortalité chez les enfants est possible grâce à une action concertée, des stratégies efficaces, des ressources adéquates et une puissante volonté politique.

L'objectif visant à réduire de deux tiers le taux de mortalité chez les enfants âgés de moins de cinq ans risque de ne pas être atteint avant 2028, et 35 millions d'enfants de plus qui auraient pu être sauvés mourront.

La pneumonie, la diarrhée et le paludisme demeurent les causes principales de décès évitables, et près de la moitié des enfants qui en souffrent meurent au cours du premier mois suivant leur naissance.

L'UNICEF estime que des efforts accrus s'avèrent nécessaires pour s'assurer que les enfants aient accès aux interventions essentielles à leur survie, comme les médicaments, les vaccins, les moustiquaires pour le lit imprégnées d'insecticide, les sels de réhydratation orale et le zinc.

De plus, l'organisation soutient que les enfants et les mères doivent être bien nourris et avoir accès à de l'eau potable et à des installations sanitaires.

Retrouvez les articles du HuffPost sur notre page Facebook.


INOLTRE SU HUFFPOST

Les écarts entre riches et pauvres dans les grandes villes canadiennes