NOUVELLES

Des voleurs tentent de réaliser un larcin informatique à Londres

13/09/2013 03:23 EDT | Actualisé 13/11/2013 05:12 EST

LONDRES - Une audacieuse tentative pour installer une pièce d'équipement informatique dans un ordinateur d'une succursale londonienne de la banque espagnole Santander aurait pu permettre de siphonner des millions de livres de ses coffres, a annoncé vendredi la police.

La police métropolitaine de Londres et Santander ont indiqué, dans un communiqué conjoint, que 12 suspects avaient été arrêtés jeudi à la suite d'une tentative, de la part d'un faux ingénieur, d'installer un système de contrôle de plusieurs ordinateurs sur l'un des postes informatiques de la succursale bancaire située dans un centre commercial du sud de Londres.

Peu de détails ont été fournis, mais le communiqué précise que le matériel aurait permis de transmettre l'ensemble des activités survenant sur le poste informatique et aurait «permis aux suspects de prendre le contrôle de l'ordinateur à distance».

Selon le détective Mark Raymond, il s'agissait d'un complot «sophistiqué» qui aurait pu entraîner de «lourdes pertes financières pour la banque». Aucune somme n'a jamais été dérobée, mais les pertes potentielles auraient pu s'élever à plusieurs millions de livres.

Il n'est pas clairement indiqué si la personne se faisant passer pour un ingénieur avait été arrêtée sur place. La police précise que 11 des 12 suspects, âgés de 23 à 50 ans, ont été arrêtés dans le même quartier de l'ouest de Londres.

L'ampleur du vol potentiel est un autre rappel des importants montants qui peuvent être dérobés par des criminels calés en informatique. Des enquêteurs américains soutiennent qu'un groupe présent dans 27 pays a récemment réussi à voler 45 millions $ US lors de deux cambriolages distincts, après avoir compromis des systèmes de paiements utilisés par deux banques du Moyen-Orient.

Les suspects de la dernière tentative sont toujours détenus. Les autorités précisent que des recherches sont menées dans six endroits de la région londonienne. Selon la banque, aucun employé de Santander n'était impliqué dans la tentative de vol.

PLUS:pc