POLITIQUE

Charte des valeurs: Maria Mourani quitte le Bloc québécois (VIDÉO)

13/09/2013 07:49 EDT | Actualisé 13/11/2013 05:12 EST

La députée fédérale Maria Mourani quitte le Bloc québécois (BQ) et siégera comme indépendante jusqu'à la fin de son mandat. Elle rompt ainsi tous les ponts avec le BQ et remet en question son implication au sein du mouvement souverainiste.

Malgré son expulsion du parti, le chef du BQ, Daniel Paillé, lui avait conservé une place au sein du parti en lui permettant d'exprimer ses idées à titre de militante. Elle a toutefois choisi de rompre complètement en quittant officiellement le parti.

La députée Mourani impute son expulsion du BQ à une « stratégie politique identitaire ». Mme Mourani, qui soutient avoir reçu l'appui d'une majorité de citoyens, est déçue du changement de position du BQ au sujet d'une telle politique identitaire. Elle s'interroge sur ce changement de position du BQ qui « s'est fait en vase clos ».

Catholique maronite, Mme Mourani refuse de cautionner la politique identitaire mise de l'avant par le Parti québécois (PQ). Mme Mourani croit que cette politique illustre les tensions qui prévalent au sein du mouvement indépendantiste québécois. Elle soutient que la majorité des indépendantistes avaient jusque-là réussi à tenir en échec « l'intolérance populiste », mais que ce ne semble plus être le cas.

Libanaise d'origine, Mme Mourani souligne que sa famille a choisi de s'établir au Québec plutôt qu'en France en raison de l'ouverture de la société québécoise. Elle déplore que le Québec s'aligne maintenant sur la politique française qui a conduit, selon elle, à une catastrophe sur le plan de l'intégration des immigrants.

Mme Mourani estime que cette « mauvaise stratégie » sera néfaste au mouvement indépendantiste à long terme. Elle souligne la peur de l'indépendance des communautés culturelles, une peur qui est maintenant exacerbée par le projet de charte du gouvernement Marois. Elle prévient les dirigeants du mouvement qu'ils ne réussiront pas à faire l'indépendance sans rallier la grande région de Montréal derrière son projet.

Députée fédérale d'Ahuntsic, Maria Mourani a été expulsée du caucus bloquiste à la suite de ses critiques du projet de charte des valeurs québécoises du gouvernement de Pauline Marois. Elle a notamment qualifié le projet de nationalisme ethnique et ses anciens collègues lui reprochent d'avoir rejeté le projet sans même en avoir discuté et de l'avoir qualifié de nationalisme ethnique.

Le caucus bloquiste unanime

Mme Mourani a refusé à deux reprises de se plier aux demandes du chef de son parti, Daniel Paillé, avant d'être expulsée du caucus, affirme son ex-collègue à Ottawa, le député de Haute-Gaspésie-La Mitis-Matane-Matapédia, Jean-François Fortin.

M. Paillé a demandé à Mme Mourani de se retirer du poste de porte-parole d'un mouvement de contestation contre la Charte des valeurs québécoises - le collectif des Indépendantistes pour une laïcité inclusive - ou de le faire à titre de simple citoyenne québécoise, et non à titre de députée fédérale.

Devant les refus de Mme Mourani, M. Paillé a consulté les députés du parti, qui ont tous appuyé sa décision, a expliqué le député du BQ Jean-François Fortin en entrevue à l'émission C'est pas trop tôt d'ICI Radio-Canada Première. « C'est dommage de perdre un député, c'est toujours une perte importante d'autant plus que Maria était appréciée, confie M. Fortin. »

M. Fortin explique que le BQ a décidé d'appuyer la démarche du gouvernement du Québec dans le processus d'élaboration d'une charte des valeurs québécoises. Le député avance qu'il y a place pour la dissidence, mais à l'intérieur d'un certain cadre.

L'ancien député du Bloc Pierre Paquette abonde dans le sens du député Fortin. Il précise que Mme Mourani se serait retrouvée dans une situation difficile pour défendre les intérêts du Québec si la Charte était adoptée par le Parlement québécois.

INOLTRE SU HUFFPOST

Maria Mourani expulsée du caucus du Bloc québécois
Les réactions à la présentation des principes de la Charte des valeurs