NOUVELLES

Un enfant de 7 ans abandonné par le chauffeur de son autobus scolaire

12/09/2013 11:40 EDT | Actualisé 12/11/2013 05:12 EST

Difficile début d'année pour le petit Justin, de Boucherville, qui a été littéralement abandonné à plus d'un kilomètre de sa maison par le chauffeur de son autobus scolaire.

Lundi 9 septembre, au retour de l'école, l'autobus où prenait place le petit garçon de 7 ans s'est immobilisé sur la rue Du boisé, à plus d'un kilomètre de chez lui. L'enfant, qui est en deuxième année, avait pourtant dit au chauffeur qu'il n'était pas chez lui, mais pour toute réponse, on lui a dit qu'il s'agissait du dernier arrêt prévu et qu'il était « assez grand » pour retrouver sa maison.

L'enfant, qui est en deuxième année, fréquente l'école Père-Marquette de la Commission scolaire des Patriotes, sur la Rive-Sud de Montréal. Ce jour-là, au lieu de retrouver ses parents après sa journée de classes, il a dû marcher seul et s'est égaré dans les rues.

Justin a marché dans la mauvaise direction pendant plusieurs minutes, tant et si bien qu'il s'est retrouvé dans un secteur boisé, éloigné du secteur résidentiel où l'avait laissé le conducteur.

Sensiblement au même moment, France Mousseau, la cousine de son père, venait de terminer ses courses au Costco de Boucherville. En quittant le commerce, elle a aperçu l'enfant.

Voyant qu'il marchait seul, loin de chez lui, elle a immobilisé son véhicule pour lui demander ce qu'il faisait à cet endroit. Le garçon pleurait et tremblait, visiblement égaré. Elle l'a donc amené dans sa voiture et est allée le reconduire chez lui.

Le père du petit Justin, Alain Doucet, est persuadé que son fils a réussi à éviter le pire et s'estime chanceux d'avoir pu croiser une personne qui le connaissait. Même si la situation se termine bien, il n'a pas l'intention d'en rester là.

« Mon garçon est correct, mais aujourd'hui, on aurait pu parler d'une tout autre histoire et on ne voudrait pas que ça arrive à un autre enfant. Il aurait pu se perdre, se faire frapper... on ne sait pas », a dit M. Doucet, encore secoué.

Les parents du petit Justin ont décidé de mettre un terme au transport scolaire. Il ne prendra donc plus l'autobus à la sortie de l'école. « Plus jamais », a simplement dit M. Doucet.

Dans les heures et les jours qui ont suivi ces péripéties, dont ils se seraient bien passés, les parents ont communiqué avec la commission scolaire. Après de nombreux appels, Alain Doucet affirme que des mesures ont été prises contre le chauffeur, à l'emploi de la commission scolaire depuis environ deux ans, selon des collègues.

« Le chauffeur a été suspendu, mais la commission scolaire a refusé de nous dire combien de temps », a précisé M. Doucet qui reste amer à la suite de cette mésaventure.
« À mon sens, c'est un manque de jugement! », conclut M. Doucet.

La Presse Canadienne

PLUS:rc