NOUVELLES

Renvoyée pour avoir empêché un conducteur ivre de prendre le volant

12/09/2013 05:46 EDT | Actualisé 12/11/2013 05:12 EST
Getty

Une jeune serveuse de Boucherville ayant empêché un client ivre de prendre la route affirme avoir été renvoyée par son employeur pour cette raison.

Le 16 août dernier, Valérie Couturier, 23 ans, termine son quart de travail au restaurant Le Chêne Blanc et décide de demeurer dans l'établissement pour célébrer l'anniversaire d'une amie. Vers 1 h 30 du matin, elle remarque qu'un client en état d'ébriété s'apprête à prendre le volant. Il a de la difficulté à marcher et à parler.

Elle intervient avec d'autres clients et amies et contacte la police, qui se présente sur les lieux juste à temps. Les agents approuvent son geste et reconduisent l'homme chez lui. Aucune accusation ne sera portée dans ce dossier.

Cette bonne action a pourtant entraîné le congédiement de Valérie la semaine suivante.

« Ils me disent que ce que j'ai fait est inacceptable, raconte-t-elle. Sur le coup, je ne comprends pas trop. Je me dis qu'ils vont me donner un avertissement, ils vont me dire comment agir la prochaine fois... » Elle se trompait, manifestement.

Aucun recours

Selon le récit de Valérie, ses patrons l'auraient licenciée en lui disant que ses gestes auraient pu porter atteinte à leur réputation à la suite d'éventuelles poursuites.

Parce qu'elle était employée par le restaurant depuis moins de deux ans, la jeune étudiante aux HEC n'aurait aucun recours contre son ancien employeur. Et son renvoi intervient à un bien mauvais moment, alors qu'elle doit reprendre les études ces jours-ci.

Ses anciens patrons confirment que son licenciement est relié à cette soirée, mais refusent d'en dire plus.

« Ce n'est pas le fait qu'elle ait dénoncé quelqu'un en état d'ébriété. Ce n'est pas la raison qui nous a poussés à faire le congédiement. Mais malheureusement, je ne peux pas pour tout de suite vous dire pourquoi, sous risque de poursuite », affirme Dave Baillargeon, copropriétaire du restaurant.

Valérie Couturier n'a pas l'intention de poursuivre ses anciens employeurs. Elle souhaite par contre se battre pour éviter qu'une telle situation ne se reproduise.

Retrouvez les articles du HuffPost sur notre page Facebook.


INOLTRE SU HUFFPOST

15 trucs pour éviter de trop boire