NOUVELLES

Price et Waite font connaissance sur la glace au camp du Canadien

12/09/2013 05:00 EDT | Actualisé 12/11/2013 05:12 EST

BROSSARD, Qc - Carey Price et Stéphane Waite ont fait connaissance... sur la glace, jeudi. Évidemment, il est trop tôt pour dire si le gardien du Canadien et son nouvel entraîneur pourront créer un fructueux partenariat durable.

«C'était notre première séance sur la glace ensemble, a souligné Price. Nous avions eu quelques discussions auparavant. Il est trop tôt pour porter un jugement, mais ça se déroule de façon admirable jusqu'à maintenant. Il est réservé et facile d'approche.»

Price a dit que Waite garde les choses simples dans le moment et qu'ils auront davantage l'occasion d'échanger quant à leur philosophie ainsi qu'aux ajustements à apporter à sa technique à mesure que la saison va progresser.

«Il possède une éloquente feuille de route. Il a connu du succès avec plusieurs autres gardiens. De toute évidence, il fait quelque chose de correct.»

Price a dit que la principale qualité qu'il souhaite retrouver chez un entraîneur des gardiens, c'est une compréhension mutuelle, ou une communication favorisant les échanges d'idées.

Interrogé au sujet des propos peu flatteurs à son endroit qu'a tenus en juin dernier un ancien entraîneur des gardiens du Canadien, Roland Melanson, Price a répondu ne pas y avoir prêté attention.

«Tout le monde a droit à son opinion, a-t-il dit. On ne peut rien y faire. Vous ne pouvez pas modifier l'opinion que quelqu'un a de vous.»

En entrevue au quotidien L'Acadie Nouvelle, Melanson avait affirmé que Carey Price avait régressé depuis son départ, il y a quatre ans.

«Carey n'a pas arrêté de glisser vers le bas depuis que je suis parti, était-il cité dans l'article. Il est tout croche présentement. À un moment donné, il faut qu'il y ait des règlements dans la cour d'école. Cette position demande beaucoup de travail et Carey n'a pas été constant. Il a lâché dans les entraînements et ça l'a rattrapé pendant les matchs.»

Price, qui a dit souhaiter mener l'équipe plus loin en séries éliminatoires cette saison, a été plus loquace quand on lui a parlé de ses plus courtes jambières et des buts moins profonds.

«Ça se passe très bien avec les jambières, je n'ai rien à dire. Elles sont plus courtes d'environ un pouce et demi, deux pouces au maximum. L'adaptation est minime. C'est surtout de la façon que je les attache.»

Les anciennes jambières de Price étaient d'une longueur de 37 pouces, la longueur maximum permise pour lui.

Pour ce qui est des filets, aux formes plus arrondies à l'arrière, Price trouve l'innovation ingénieuse.

«La ligue a eu une très bonne idée. Ça va fournir aux joueurs un meilleur angle de passe et les gars vont pouvoir contourner le but plus rapidement. Ce sera un ajustement pour les gardiens», a-t-il argué.

Murray avec Bouillon

Les trois principaux duos de défenseurs qu'on a vus à l'entraînement, jeudi, pourraient être ceux qu'utilisera Michel Therrien à l'occasion du match inaugural de l'équipe, le 1er octobre.

Andrei Markov était jumelé à Raphaël Diaz, P.K. Subban à Josh Gorges et Francis Bouillon au nouveau venu Douglas Murray.

Le jeune Jarred Tinordi, de qui Therrien a parlé en bien, a évolué en compagnie de Davis Drewiske, septième défenseur de la LNH en santé. Nathan Beaulieu, lui, était avec Greg Pateryn.

L'entraîneur a fait remarquer qu'il souhaite regrouper un défenseur à caractère offensif à un autre à caractère défensif.

«Francis distribue très bien la rondelle, il possède une bonne vision du jeu et il est difficile de jouer contre lui dans les coins de patinoire. Pour un gars comme Douglas, on estime qu'il a besoin d'un partenaire qui va bien sortir la rondelle du territoire, et Francis le fait bien également.»

PLUS:pc