NOUVELLES

L'AMA veut aider un plus grand nombre de pays à mieux faire en antidopage

12/09/2013 10:14 EDT | Actualisé 12/11/2013 05:12 EST

MONTRÉAL - L'Agence mondiale antidopage veut aider un plus grand nombre de pays à développer la capacité d'analyser les échantillons de sang afin de mieux lutter contre le dopage.

Cette initiative survient après que des programmes antidopage de puissances en athlétisme comme la Jamaîque et le Kenya eurent fait l'objet de critiques parce qu'elles prévelaient trop peu d'échantillons.

L'AMA a indiqué jeudi qu'elle voulait développer des programmes d'analyse en laboratoire dans «des pays ou des régions du monde qui ont des capacités d'analyse sanguine limitées ou inexistantes».

L'agence a aussi fait savoir qu'elle continuera de surveiller la façon dont les athlètes consomment de la caféine et de la nicotine «afin de dépister des comportements d'usage erroné dans le sport».

Des narcotiques tels que l'hydrocodone et le tramadol seront également scrutés dans les échantillons prélevés aux compétitions.

L'AMA surveille certaines substances dans le but de déterminer par la suite si elle doit l'inclure au sein de sa liste de substances interdites. La prochaine mise à jour de cette liste sera publiée le 1er octobre.

PLUS:pc