NOUVELLES

La Compagnie de la Baie d'Hudson hausse ses ventes au 2e trimestre

12/09/2013 10:06 EDT | Actualisé 12/11/2013 05:12 EST

TORONTO - La Compagnie de la Baie d'Hudson (TSX:HBC) a fait état jeudi d'une hausse de ses revenus et de son bénéfice des activités poursuivies au deuxième trimestre, mais ses magasins Lord & Taylor aux États-Unis ont souffert de la faiblesse des conditions du marché.

Le grand détaillant, dont le siège social se trouve à Toronto, a affiché un chiffre d'affaires de 947,7 millions $ pour le trimestre clos le 4 août, en hausse par rapport à celui de 911,9 millions $ réalisé un an plus tôt. Les ventes des magasins La Baie au Canada ont contrebalancé le recul des boutiques Lord & Taylor dans le nord-est des États-Unis.

Le bénéfice «normalisé» des activités poursuivies a grimpé à 3,9 millions $, soit 3 cents par action, pour le trimestre clos le 4 août, ce qui se compare à une perte de 2 millions $, ou 2 cents par action, au deuxième trimestre de 2012.

Le résultat net de la Compagnie de la Baie d'Hudson (HBC) s'est cependant soldé par une perte de 82,3 millions $, ou 69 cents par action. En comparaison, la société avait engrangé un bénéfice net de 22 millions $, ou 21 cents par action, un an plus tôt, période où le résultat avait été gonflé par le produit de la vente de plusieurs des emplacements de ses magasins Zellers au géant américain Target.

Selon le chef de la direction de HBC, Richard Baker, les magasins Lord & Taylor ont dû jongler avec plusieurs conditions défavorables au cours du trimestre, pendant que les magasins canadiens de la société affichaient une meilleure performance que leurs concurrents.

Deux éléments liés aux conditions météorologiques dans le nord-est des États-Unis — une période de températures inhabituellement froides plus tôt cette année et le passage de l'ouragan Sandy à l'automne 2012 — ont continué de peser sur le marché au deuxième trimestre.

En outre, les succursales de Lord & Taylor dans les environs de la capitale américaine ont vu leurs ventes baisser, probablement en raison des coupes dans les dépenses des gouvernements, a estimé M. Baker.

Les ventes dans les magasins La Baie ouverts depuis au moins un an ont avancé de 6,2 pour cent au plus récent trimestre, par rapport à l'an dernier, tandis que celles des magasins comparables de Lord & Taylor ont reculé de 1,2 pour cent.

Les revenus trimestriels de HBC ont été supérieurs aux attentes des analystes interrogés par Thomson Reuters, mais le bénéfice par action normalisé était inférieur à celui de 12 cents attendu.

M. Baker a ajouté que les ventes des magasins canadiens étaient «meilleures, et de loin, que celles de n'importe qui d'autre au Canada» et que HBC était bien positionnée pour apporter la bannière de luxe Saks Fifth Avenue au Canada, une fois que l'entente annoncée serait conclue.

HBC a annoncé en juillet son intention de racheter Saks dans le cadre d'une entente amicale évaluée à 2,9 milliards $ US, incluant la prise en charge de la dette.

L'action de HBC a retraité jeudi d'un cent à la Bourse de Toronto, pour clôturer à 17,04 $.

PLUS:pc