NOUVELLES

La commission Charbonneau poursuit discrètement son travail

12/09/2013 09:01 EDT | Actualisé 12/11/2013 05:12 EST
Radio-Canada

La commission Charbonneau continuera de s'intéresser jeudi à l'opération Diligence, et plus particulièrement aux efforts déployés par le Hells Angels Normand Ouimet pour prendre le contrôle d'entreprises de maçonnerie de la grande région de Montréal.

Un texte de François Messier

Le témoignage que l'enquêteur Michel Patenaude de la Sûreté du Québec livre à ce sujet depuis mercredi matin se terminera vraisemblablement en avant-midi. L'entrepreneur Steve Laliberté sera ensuite appelé à la barre des témoins pour raconter son histoire.

Ces deux témoignages seront livrés sous ordonnance de non-publication, puisque le procès que Normand « Casper » Ouimet et certains de ses acolytes doivent subir dans cette affaire est en cours.

Il en ira de même pour le témoignage de l'entrepreneur Paul Sauvé, qui sera entendu après Steve Laliberté. M. Sauvé avait publiquement dénoncé en 2009 l'infiltration de son entreprise par les Hells Angels. Deux ans plus tard, il a raconté son expérience dans le livre L'industrie de la corruption.

Le procès pour gangstérisme, extorsion, et blanchiment d'argent que Normand « Casper » Ouimet et 10 autres personnes doivent subir dans le cadre de l'opération Diligence doit reprendre d'ici la fin de l'année. Deux personnes ont déjà plaidé coupables dans cette affaire.

Les accusations portées contre Steve Laliberté ont quant à elle été retirées après qu'il a accepté de collaborer à l'enquête.

Les ordonnances de non-publication touchant les témoignages de MM. Patenaude, Laliberté et Sauvé, ainsi que d'autres témoignages entendus cette semaine au sujet des opérations Hégémonie et Écrevisse, pourront être contestés ultérieurement par les médias.

Les citoyens qui veulent entendre ce qui se raconte sont admis dans la salle d'audiences de la commission, qui se trouve au 9e étage de l'immeuble gouvernement situé au 500, boulevard René-Lévesque Ouest, à Montréal.

INOLTRE SU HUFFPOST

La commission Charbonneau en bref