NOUVELLES

Du réconfort pour Desharnais

12/09/2013 06:31 EDT | Actualisé 12/11/2013 05:12 EST

Quand David Desharnais et Max Pacioretty comptaient sur Erik Cole comme partenaire de trio, ils ne cessaient de répéter à quel point ils appréciaient la présence d'un vétéran à leurs côtés.

Difficile de dire si Michel Therrien a été sensible aux propos de ses joueurs quand il a décidé de les jumeler à Daniel Brière. De l'extérieur, on peut croire qu'en insérant Brière dans cette unité, l'entraîneur-chef du Canadien a préservé la chimie de ses autres trios.

Peu importe les raisons, Desharnais et Pacioretty étaient ravis d'accueillir le nouveau venu du CH dans leur unité.

« Brière vient avec de l'expérience sur la glace et à l'extérieur, il en a vu d'autres, il peut nous calmer quand on pense que ça va moins bien », a mentionné Desharnais, après l'entraînement de jeudi.

« David et moi avons joué avec un vétéran avant. Je pense qu'il pourrait être la voix de la raison de notre trio », a ajouté Pacioretty, un peu à l'unisson de son éternel acolyte.

En parlant de Brière, Desharnais a même laissé tomber le mot « modèle ». Venant d'un joueur de 5 pi 7 po, qui parle d'un collègue de 5 pi 9 po, pas besoin d'un expert en physique quantique pour deviner de quoi il est question.

« Ça fait longtemps qu'il joue dans la Ligue nationale. C'est un petit joueur et j'ai beaucoup de respect pour lui. De pouvoir jouer dans le même trio, c'est super », a expliqué Desharnais.

Relance souhaitée

Peu importe avec quels ailiers il amorcera la saison, Desharnais souhaite faire oublier une campagne 2013 plutôt ordinaire : 28 points en 48 matchs, et une maigre passe en 5 sorties en séries contre les Sénateurs d'Ottawa.

« Que tu aies une saison à la hauteur ou non, ça recommence et tu tournes la page, affirme le numéro 51. Ce que tu as fait avant ne compte pas. Tu veux aider l'équipe à gagner, à se rendre loin en séries. On aborde chaque saison comme ça. »

« On veut qu'il compétitionne, qu'il soit David Desharnais, qu'il soit le premier sur la rondelle, qu'il patine, a énuméré Therrien. Ce n'est pas seulement une question de points. Mais quand les gars travaillent fort, les points viennent. »

Avant même l'ouverture du camp, Desharnais a tenté ses premiers efforts pour redevenir l'attaquant de 60 points qu'il était en 2011-2012. Aux examens médicaux de mercredi, il a fait osciller la balance à 170 lb, soit 7 lb de moins qu'en janvier dernier.

« Je me sens plus explosif. C'était mon but cet été, de perdre un peu de poids. Ça paraît. Je voulais être plus rapide. Normalement, je commençais l'année plus lourd et j'en perdais. Mais ça a l'air qu'avec l'âge, il faut commencer là où tu veux finir! »

Reste à voir si sa campagne 2013 n'était qu'un accident de parcours.

PLUS:rc