POLITIQUE

Couillard réclame une mise à jour économique rapide

12/09/2013 03:50 EDT | Actualisé 12/11/2013 05:12 EST
PC

L'opposition met de la pression sur le gouvernement de Pauline Marois pour qu'il rende publiques ses plus récentes données financières, estimant que le retour à l'équilibre budgétaire visé par Québec, pour l'année budgétaire 2013-2014, est compromis.

Alarmé par la situation économique de la province, le chef du Parti libéral du Québec (PLQ), Philippe Couillard, a réclamé jeudi une mise à jour économique, signée par le vérificateur général, d'ici le 30 septembre.

Le Parti québécois prévoit déjà une mise à jour économique à l'automne, mais les partis d'opposition le pressent depuis quelques semaines de devancer cette date.

Le chef libéral estime qu'il ne peut pas « faire confiance » au gouvernement en matière de finances publiques et demande qu'une entité indépendante analyse les chiffres.

« Il y a une baisse de 20 % des mises en chantier domiciliaires, une baisse de 50 % des investissements des entreprises. Devant tous ces éléments, ce qu'on entend du gouvernement, c'est un déni », a dénoncé M. Couillard lors d'un point de presse à Québec.

Christian Dubé, porte-parole de la Coalition avenir Québec (CAQ) en matière de finances publiques, demande pour sa part au ministre des Finances, Nicolas Marceau, de venir témoigner en commission parlementaire afin qu'il s'explique sur ses données financières. « On ne peut pas se permettre de repousser le retour à l'équilibre budgétaire », écrit le député dans un communiqué rendu public jeudi.

Le Québec a perdu 40 400 emplois depuis le début de l'année alors qu'il s'en est créé plus de 82 000 ailleurs au Canada, s'inquiète l'opposition. Les revenus autonomes du gouvernement ont par ailleurs fondu de 800 millions de dollars depuis la dernière mise à jour, en mars dernier.

Québec soutient que le maintien de son objectif de renouer avec l'équilibre budgétaire en 2013-2014 s'effectuera toujours comme prévu. La première ministre Marois a toutefois admis que si les revenus n'étaient pas au rendez-vous, « il pourrait y avoir une révision de ces échéances-là ».

Retrouvez les articles du HuffPost sur notre page Facebook.


INOLTRE SU HUFFPOST

Lancement de la campagne au leadership de Philippe Couillard