NOUVELLES

Transport du pétrole : les recommandations du BST pourraient toucher la Saskatchewan

11/09/2013 07:07 EDT | Actualisé 11/11/2013 05:12 EST

Les recommandations du Bureau de la sécurité des transports du Canada (BST) dévoilées mercredi en lien avec la tragédie ferroviaire à Lac-Mégantic pourraient avoir un impact sur l'économie saskatchewanaise.

Le BTST affirme que le pétrole brut qui était convoyé était mal identifié dans les documents de transport. Ce pétrole provenait de la région de Bakken, qui comprend le sud-est de la Saskatchewan.

Le BTST remet aussi en question la sécurité des wagons-citernes utilisés pour transporter le pétrole brut.

Jean-Paul Lacoursière, professeur en génie chimique à l'Université Sherbrooke, confirme que le pétrole du Bakken est plus dangereux à transporter à cause de certains produits volatiles qu'il contient.

« Je recevais lundi dernier un rapport dans une revue de génie chimique qui disait que ce pétrole de Bakken contient 2 à 3 % de butane et de propane », explique Jean-Paul Lacoursière.

Mesures plus sévères envisageables
Les recommandations du BTST pourraient amener le Canada à adopter des mesures plus sévères pour encadrer le transport de pétrole par train, affirme l'économiste de l'Université de Calgary Frank Atkins.

Il affirme que ces possibles changements pourraient avoir un impact sur l'économie de la Saskatchewan puisque les compagnies ferroviaires pourraient refiler la facture de leurs nouveaux wagons plus sécuritaires aux compagnies pétrolières, ce qui réduirait leur marge de profits.

Le Canadien Pacifique, l'Association des chemins de fer du Canada et les entreprises pétrolières à qui Radio-Canada a parlé ont refusé de commenter la situation.

Le gouvernement de la Saskatchewan affirme de son côté qu'il est encore trop tôt pour avancer des hypothèses sur les recommandations du Bureau de la sécurité dans les transports et leurs impacts dans la province.

D'après un reportage de Guillaume Dumont

PLUS:rc