NOUVELLES

Les obligations de Verizon trouvent preneurs

11/09/2013 04:13 EDT | Actualisé 10/11/2013 05:12 EST

Le géant américain des télécommunications Verizon a vendu pour 49 milliards de dollars d'obligations, ce qui constitue la plus importante transaction d'obligations de tous les temps pour ce qui est des titres à revenus fixes.

En avril dernier, Apple avait vendu pour 17 milliards de dollars d'obligations. Un record que vient d'éclipser Verizon avec sa fructueuse vente, destinée en partie à financer l'achat de Vodafone.

Rappelons que le 2 septembre dernier, Verizon s'est portée acquéreur de Vodafone, groupe britannique de télécommunications, pour 130 milliards de dollars. Lorsqu'elle sera complétée, cette transaction figurera au second rang des acquisitions les plus importantes de l'histoire. Dans la foulée de cette mégatransaction lui permettant de racheter ses parts dans sa filiale mobile Verizon Wireless, le géant américain avait fait savoir qu'il n'entretenait pas de visées expansionnistes vers le marché canadien.

Une annonce qui a mis fin, temporairement du moins, aux inquiétudes des ténors du sans-fil au pays : Telus, Bell et Rogers. Car, dans les semaines précédentes, la perspective que Verizon fasse son entrée sur le marché canadien avaient mis ces trois joueurs majeurs en émoi.

Telus, Bell et Rogers avaient protesté à coups de campagnes publicitaires dans l'espoir que le gouvernement canadien bloque l'arrivée éventuelle de Verizon. Une demande à laquelle Ottawa avait fait la sourde oreille. En effet, pour le gouvernement Harper, la venue d'un autre joueur dans le lucratif marché des télécommunications ne pourrait qu'accroître la concurrence et, ainsi, favoriser les consommateurs canadiens.

PLUS:rc