NOUVELLES

Le départ de Roy, une perte aussi lourde que celle de Crosby pour la LHJMQ

11/09/2013 11:12 EDT | Actualisé 11/11/2013 05:12 EST

MONTRÉAL - Le départ de Patrick Roy de la LHJMQ représente une perte aussi lourde pour le circuit junior québécois que celui de Sidney Crosby, estime le commissaire Gilles Courteau.

Roy avait une valeur inestimable pour la LHJMQ en raison de l'intérêt qu'il suscitait et du temps qu'il accordait généreusement aux partisans de toutes les villes du circuit, a indiqué Courteau au cours d'une conférence téléphonique tenue mercredi, à la veille du premier match régulier de la saison 2013-14 de la ligue québécoise.

Les Mooseheads de Halifax, champions en titre de la Coupe Memorial, recevront les Wildcats de Moncton, jeudi soir.

«Patrick était très généreux avec les partisans à travers la ligue. Il leur accordait beaucoup de temps, avant et après les matchs, pour signer des autographes par exemple, a noté le commissaire. Il était très bon avec les médias aussi, alors c'est une perte qui va être aussi lourde que celle de Sidney Crosby, qui avait également eu un impact énorme.»

Malgré son départ, Roy demeure encore «un ambassadeur exemplaire» pour la LHJMQ en tant qu'entraîneur-chef et vice-président des opérations hockey de l'Avalanche du Colorado, a souligné Courteau. L'ancien gardien de but a prouvé l'estime qu'il a pour le circuit québécois en repêchant Nathan MacKinnon, la grande vedette des Mooseheads l'an dernier, ainsi qu'en embauchant André Tourigny et Mario Duhamel, respectivement pilotes des Huskies de Rouyn-Noranda et des Voltigeurs de Drummondville, comme entraîneurs adjoints.

«Patrick est un gars qui fait toujours ce qu'il dit qu'il va faire, et il a respecté sa promesse de s'entourer de gens de la LHJMQ le jour où il se retrouverait dans la Ligue nationale. Je ne serais pas surpris de voir d'autres gens de notre ligue se joindre (à l'Avalanche), que ce soit des recruteurs ou des joueurs.»

Après quelques années de vaches maigres, la LHJMQ risque donc de voir sa réputation reprendre du tonus à travers la LNH — grâce à l'arrivée de Roy, mais aussi en vertu de la présence de recrues comme MacKinnon et Jonathan Drouin, qui s'ajouteront au contingent déjà bien garni d'anciens du circuit québécois, mené notamment par Claude Giroux et Patrice Bergeron.

Courteau n'a d'ailleurs pas manqué de souligner, mercredi, que près de 15 pour cent des joueurs repêchés par les clubs de la LNH en juin dernier provenaient de la LHJMQ. Il s'agit du plus fort pourcentage depuis 1998, l'année où le Lightining de Tampa Bay — qui a repêché Drouin cet été — a réclamé Vincent Lecavalier au tout premier rang.

«Il faut en profiter quand ça passe et on va faire le nécessaire pour toujours permettre à nos joueurs d'être reconnus à leur juste valeur», a affirmé Courteau.

Puisque MacKinnon et Drouin risquent de rester avec leur club respectif de la LNH cette saison, la LHJMQ n'aura pas de tête d'affiche établie d'avance cet automne. Les équipes du circuit joueront quand même du hockey de qualité, a estimé Courteau.

«Le hockey est un jeu d'équipe et nous aurons de bonnes équipes avec de très bons joueurs. La qualité du jeu sera remarquable parce qu'en raison de la qualité de nos entraîneurs, ceux-ci vont s'assurer que les joueurs seront prêts à chaque match à donner un bon spectacle.»

Parmi les nouvelles règles en vigueur cette saison, Courteau a indiqué qu'il sera maintenant possible d'étudier la reprise vidéo de buts controversés marqués à la suite d'un hors-jeu soupçonné.

Courteau a par ailleurs indiqué qu'il n'avait pas encore reçu le rapport du coroner à la suite du décès de Jordan Boyd, joueur de 16 ans du Titan d'Acadie-Bathurst qui s'est effondré sur la patinoire pendant un entraînement en août dernier.

Le commissaire a dit s'attendre à connaître les raisons du décès à l'issue d'une période de trois mois. Il a ajouté que le comité médical de la LHJMQ se penchera sur ce dossier à sa prochaine réunion au mois d'octobre, alors qu'on examinera notamment la possibilité d'adopter des mesures préventives pour éviter d'autres cas du genre.

Courteau a aussi fait savoir que la LHJMQ avait établi un premier contact avec la LNH dans le but d'étudier «la faisabilité» de permettre éventuellement aux arbitres du circuit québécois de pratiquer leur métier à temps plein.

PLUS:pc