DIVERTISSEMENT

Écoles à l'examen, à Télé-Québec : notre système d'éducation sous la loupe

11/09/2013 07:20 EDT | Actualisé 11/11/2013 05:12 EST
Télé-Québec

On a souvent tendance à jeter la pierre aux enseignants et à les accuser des moindres difficultés et retards sociaux ou académiques de nos enfants. Mais notre perception de ces gens qui éduquent les adultes de demain changera peut-être avec Écoles à l’examen, une série documentaire en 12 épisodes animée par Claire Lamarche, que Télé-Québec diffusera à compter de ce mercredi, 11 septembre, à 19h. Dans ce portrait-vérité, on arpente les couloirs de nos établissements scolaires pour mieux comprendre les enjeux de notre système d’éducation et les personnes qui le font tourner, des professeurs aux directeurs, en passant par le personnel de soutien. On étudiera différents milieux, dans diverses régions, pour offrir un panorama complet de ce thème riche et complexe.

La première heure d’Écoles à l’examen est captivante. On se transporte à l’école Victor-Doré, située sur l’île de Montréal, près de l’autoroute métropolitaine. Ce lieu accueille chaque année 175 bambins de niveau préscolaire et primaire aux prises avec un handicap physique sévère, et pour qui l’intégration dans une institution normale est impensable.

On y rencontrera Maryse Chalifoux-Presseault, une ancienne costumière en théâtre maintenant enseignante en adaptation scolaire, et on la suivra dans sa classe de six bouts de choux. On verra tous les efforts qu’elle déploie pour développer l’autonomie de ses élèves, les encourager à communiquer et à exprimer leurs émotions, les motiver à bien se comporter.

Des collègues de Maryse témoigneront également devant la caméra. On comprend rapidement que ces pédagogues exploitent des trésors de dévouement pour accompagner les tout-petits dans leur évolution; la plupart de ces enfants ne finiront pas leur secondaire avant l’âge de 21 ans, et les habituelles simplicités du quotidien, comme le transport ou les repas, deviennent pour eux un véritable casse-tête. On aborde aussi le sujet du financement de ce type d’école, largement insuffisant pour subvenir aux exigences de la clientèle.

À la fin, on constatera les progrès réalisés par les gamins depuis le début de l’année et on assistera aux adieux déchirants de Maryse à ses petits protégés, un moment fort touchant. «Mes élèves m’ont rendue heureuse dans mon milieu de travail, cette année», confiera-t-elle à Claire Lamarche, des sanglots plein la gorge.

Au deuxième épisode, on visitera l’école Marie-Anne, un endroit d’apprentissage pour les raccrocheurs, où on préconise des formules traditionnelles et mise sur les relations humaines pour favoriser la réussite. Par exemple, le professeur de mathématiques Samir Kamel y entame sa 52e année d’enseignement, et porte un sarrau et écrit à la craie sur son tableau vert. Contrairement à ce qu’on pourrait croire, ces méthodes «vieux jeu» sont encore très efficaces auprès des jeunes ciblés.

Pas d’accusations

Écoles à l’examen ne pose pas du tout un regard accusateur sur le monde scolaire québécois. Il s’agit plutôt ici de montrer la réalité sous toutes ses facettes, qu’elle soit rose ou noire. Du coup, les forces et les lacunes de nos procédés sont automatiquement mises en relief, et de là surviennent inévitablement des questions et des pistes de réflexion. On espère que nos élus seront à l’écoute pour déceler les besoins et prendre les décisions qui s’imposeront par la suite.

Le ton de la série n’est jamais complaisant ou larmoyant et, avec sa narration et ses questions, Claire Lamarche agit un peu comme la voix et l’œil du public, en amenant les interrogations qui nous viennent en tête, avec son tact et sa diplomatie habituels. La dame en est à son deuxième projet d’exploration du genre avec Télé-Québec. Elle avait proposé Soins intensifs, une incursion dans notre système de santé, en 2011.

Écoles à l’examen sera présentée le mercredi à 19h, en rediffusion le dimanche à 14h et le mardi à 13h30.

Retrouvez les articles du HuffPost sur notre page Facebook.


INOLTRE SU HUFFPOST

La rentrée culturelle (Automne 2013)