NOUVELLES

Dollarama améliore sa performance au deuxième trimestre

11/09/2013 08:13 EDT | Actualisé 11/11/2013 05:12 EST

MONTRÉAL - L'été moribond au Canada n'a pas empêché Dollarama (TSX:DOL) de voir ses ventes grimper de 16 pour cent au deuxième trimestre, notamment grâce à l'ouverture de plusieurs nouveaux magasins.

Au cours des 12 derniers mois, l'entreprise établie à Montréal a ajouté 93 nouveaux établissements à sa chaîne, dont 22 au deuxième trimestre, pour un total de 828 magasins en date du 4 août.

«Nous avons été en mesure de déplacer de la marchandise d'été à travers nos magasins, a expliqué mercredi le président et chef de la direction du détaillant, Larry Rossy. L'été n'a pas été très bon pour nous.»

Au cours d'une conférence téléphonique concernant les résultats de Dollarama, M. Rossy a expliqué que l'entreprise a aussi profité de ses services d'approvisionnement avec Dollar City, du Salvador, en Amérique centrale.

«C'est l'été toute l'année là-bas, a expliqué le dirigeant de Dollarama. Nous avons pu envoyer une partie de notre marchandise d'été (non vendue) là-bas.»

M. Rossy a par ailleurs indiqué que le détaillant prévoyait ouvrir entre 70 et 80 magasins au cours de la prochaine année.

Quant aux résultats, le bénéfice net de Dollarama pour le deuxième trimestre s'est établi à 59,8 millions $ ou 0,82 $ par action, comparativement à 49,8 millions $ ou 66 cents par action pour la période correspondante de l'an dernier.

Les ventes trimestrielles du plus important exploitant de magasins à un dollar au Canada ont atteint 511,3 millions $, en hausse de 16 pour cent, comparativement à 441 millions $ il y a un an.

Ces résultats ont dépassé les prévisions des analystes consultés par Thomson Reuters. Ces derniers s'attendaient à des ventes de 503,7 millions $ et à un bénéfice par action de 0,78 $.

Les ventes des magasins ouverts depuis au moins un an se sont quant à elles améliorées de 6,2 pour cent.

Les résultats de Dollarama ont semblé ravir les investisseurs, qui ont fait grimper le cours de son action de sept pour cent, mercredi, à la Bourse de Toronto. Le titre a pris 5,20 $ pour clôturer à 79,30 $.

Au cours du trimestre, 62 pour cent des ventes de Dollarama provenaient de produits vendus à plus de 1 $, comparativement à 56 pour cent pour le trimestre correspondant de l'exercice précédent.

La marge brute du détaillant a cependant reculé, de 0,03 pour cent, à 36,6 pour cent.

Cette situation s'explique par les frais d'occupation et de logistique associés à l'accélération du rythme de l'ouverture de nouveaux magasins au cours du deuxième trimestre.

Par ailleurs, le conseil d'administration de la compagnie a annoncé un dividende trimestriel de 14 cents par action, qui devrait être versé le 5 novembre.

M. Rossy a également confirmé que Dollarama avait retenu les services d'un chasseur de têtes afin de remplacer Stéphane Gonthier, qui a quitté son poste de chef de l’exploitation au début du mois pour aller travailler aux États-Unis.

Selon M. Rossy, l'entreprise n'a pas vraiment le choix de recruter à l'externe pour combler ce poste.

«Nous sommes une petite équipe de direction et nous ne voulons pas avoir une charge de travail plus lourde que celle que nous avons actuellement», a-t-il expliqué.

Il a cependant ajouté que Dollarama avait l'intention de prendre son temps pour remplacer M. Gonthier, dont les tâches ont été réparties au sein de l'équipe de direction du détaillant.

«Nous devrions commencer à rencontrer des candidats prochainement», s'est contenté d'indiquer M. Rossy.

Questionné par les analystes, ce dernier a rappelé qu'il n'était toujours pas très ouvert à offrir le paiement par carte de crédit chez Dollarama.

«Nous avons déjà fait des tests et je n'avais pas été convaincu, a dit le dirigeant de Dollarama. Nous avons une niche spéciale pour nos prix. Je ne crois pas que les consommateurs vont utiliser les cartes (de crédit) pour payer chez nous.»

PLUS:pc