NOUVELLES

Bombardier remporte un contrat ferroviaire de 288 M $ US en Azerbaïdjan

11/09/2013 09:31 EDT | Actualisé 11/11/2013 05:12 EST

MONTRÉAL - La division ferroviaire de Bombardier (TSX:BBD.B) a continué à prendre de l'expansion dans le secteur de la signalisation en décrochant mercredi son premier contrat majeur en Azerbaïdjan, une ancienne république soviétique.

Un consortium dirigé par l'entreprise a ainsi obtenu un contrat de 288 millions $ US en lien avec la conception, la fabrication et la fourniture d'équipement pour un chemin de fer de 503 kilomètres.

La part de Bombardier s'établit à environ 203 millions $ US.

Bombardier Transport offrira son système Interflo 200, qui vise notamment à gérer la circulation ferroviaire sur le corridor international Bakou-Boyuk-Kesik reliant l'Asie et l'Europe.

Un coentrepreneur russe sera en charge de certains travaux d'ingénierie. Le projet du consortium Trans-Signal-Rabita prévoit quatre phases, dont la dernière se terminera en 2017.

«Nous sommes fiers d'avoir signé un premier contrat en Azerbaïdjan, le plus important contrat de signalisation jamais octroyé dans les pays de la CÉI», a indiqué un président de Bombardier Transport, Peter Cedervall.

Bombardier Transport a souligné que son système Interflo 200 était déjà en place en Russie, au Brésil, en Europe ainsi qu'en Thaïlande. Il peut aussi être configuré afin d'être compatible avec le Système de gestion du trafic ferroviaire européen.

Si le montant du contrat n'est pas très élevé, l'entente laisse entendre que les marges du secteur de la signalisation sont plus élevées comparativement à celles du matériel roulant, selon l'analyste Walter Spracklin de RBC Marchés des capitaux.

«(L'entente) solidifie la part de marché de Bombardier dans la signalisation en plus de renforcer les liens de l'entreprise en Russie ainsi que dans cette région», écrit-il dans une note transmise par courriel.

L'an dernier, Bombardier Transport a engrangé des revenus de 1,28 milliard $ US grâce à des contrats de systèmes de signalisation, soit 15,7 pour cent de ses revenus.

L'entreprise dit posséder plus de 14 années d'expérience dans ce secteur pour les régions de la Communauté des États indépendants (CÉI) ainsi que dans les pays baltes, mais que sa relation avec la Russie a débuté il y a 50 ans.

À la fin des années 1990, Bombardier avait fait l'acquisition de Deutsche Waggonbau AG (DWA), qui était présente en Russie depuis 1948. De 1948 à 1995, DWA a construit la moitié des voitures de transport de passagers construites en Union soviétique, et par la suite en Russie.

En 2011, Bombardier Transport a acquis près de 50 pour cent des actions du plus important fabricant de matériel de signalisation russe, qui était une filiale des Chemins de fer de Russie.

L'action de Bombardier a avancé mercredi de 11 cents à la Bourse de Toronto, pour clôturer à 5,06 $.

PLUS:pc