NOUVELLES

Beaupré veut être blanchie par l'UPAC

11/09/2013 12:36 EDT | Actualisé 11/11/2013 05:12 EST

Le maire de la municipalité de Beaupré réclame que l'Unité permanente anticorruption confirme par écrit ses conclusions à la suite d'une enquête portant sur l'octroi de contrats dans la municipalité.

Le maire de Beaupré, Michel Paré, affirme avoir eu une confirmation verbale que l'enquête de l'UPAC, effectuée au printemps dernier à la suite d'une plainte d'un citoyen, n'a révélé aucune irrégularité.

Or, l'UPAC refuse de fournir un rapport écrit pour fournir une preuve de ses conclusions, déplore le maire.

Les enquêteurs de l'UPAC n'ont relevé aucune anomalie après avoir scruté 47 contrats municipaux de 25 000 $ et plus octroyés entre janvier 2008 et mai 2013, ainsi que certains contrats de moins de 25 000 $, fait savoir Michel Paré.

Le maire demande de rendre l'enquête publique afin de lutter contre le cynisme envers la classe politique. Il voit dans les agissements de l'UPAC une politique de deux poids de mesures et souhaite remettre les pendules à l'heure.

« Si vous êtes corrects, c'est le silence absolu. C'est anormal que seuls l'UPAC, le directeur général et le maire de la Ville soient informés. Il faut que le conseil municipal aussi soit informé, que la population également le soit pour l'intérêt, un, de la population et pour l'intérêt aussi des fournisseurs de service actuels et futurs », fait valoir le maire.

L'UPAC de son côté ne veut pas commenter la sortie du maire de Beaupré. Ce dernier souhaite que l'UPAC soit contrainte de remettre annuellement un rapport sur ses vérifications.

PLUS:rc