NOUVELLES

Ovechkin doit jongler entre ses tâches aux JO de Sotchi et celles des Capitals

10/09/2013 05:04 EDT | Actualisé 10/11/2013 05:12 EST

ARLINGTON, États-Unis - La conciliation entre les Capitals de Washington et les Jeux olympiques en Russie subira une première mise à l'épreuve dans quelques semaines pour Alexander Ovechkin.

La Russie aimerait qu'il porte la flamme après qu'elle soit allumée en Grèce le 29 septembre. Ce sera serré — parce qu'il n'y a que deux jours entre cet événement et le match d'ouverture des Capitals contre les Blackhawks à Chicago.

«Nous devons simplement trouver un avion», a dit Ovechkin mardi.

Ovechkin a déclaré que son agent travaillait de concert avec les organisateurs des Jeux de Sotchi afin de trouver un moyen de concilier ses engagements. Il a blagué en déclarant qu'il pourrait prendre des «calmants» afin de l'aider à dormir tandis qu'il fera l'aller-retour au-dessus de l'océan atlantique. Certes, le fait que les Capitals ne s'entraînent pas le 29 septembre aidera, mais il souhaite être de retour à temps pour accompagner ses coéquipiers sur la patinoire le lendemain pour leur dernière séance d'entraînement avant de voyager vers Chicago.

«C'est tout un honneur», a convenu Ovechkin. «Je suis très fier que la fédération russe m'ait demandé de faire ça... C'est l'occasion d'une vie que de pouvoir porter la flamme et représenter ton pays.»

Les Jeux de Sotchi ont attisé une passion chez lui — il a déjà déclaré qu'il y aurait participé même si la LNH n'avait pas trouvé de terrain d'entente avec la Fédération internationale de hockey sur glace pour interrompre la saison —, mais il a fait preuve de diplomatie en indiquant qu'il souhaitait concilier ses engagements, alors qu'il est sur le point de retrouver ses coéquipiers des Capitals en prévision de l'ouverture du camp d'entraînement jeudi.

Il veut remporter le premier titre olympique des joueurs russes depuis que «l'équipe unifiée» de l'ex-Union soviétique a grimpé sur la plus haute marche du podium à Albertville en 1992, et il veut soulever la coupe Stanley avec les Capitals après plusieurs saisons décevantes au cours desquelles ils ont été éliminés rapidement des séries d'après-saison.

Ovechkin a ajouté que les Jeux olympiques étaient «énormes», mais il a rappelé que les Capitals étaient importants eux aussi. S'il veut offrir ses meilleures performances dans chaque événement — les JO en février et les séries éliminatoires de la LNH en avril — il a admis qu'il devra être intelligent et écouter ses entraîneurs et thérapeutes.

Des rumeurs ont circulé à l'effet qu'Ovechkin souhaitait retourner en Russie afin de se joindre au Dynamo de Moscou dans la Kontinental Hockey League. Son compatriote Ilya Kovalchuk a surpris la LNH en juillet en laissant 77 millions $US sur la table afin de se joindre à la KHL. Ovechkin obtiendrait un contrat similaire au sien: Son entente de 13 saisons d'une valeur de 124 millions $ avec les Capitals arrivera à échéance en 2021.

«La réponse c'est que, genre, je suis ici, j'ai un contrat», a confié Ovechkin. «C'était agréable d'entendre le président du Dynamo et son directeur général dire qu'ils voulaient me mettre sous contrat, et pour être honnête avec vous, j'adore le Dynamo, c'est ma première équipe et j'y ai joué lorsque (la LNH) était en lock-out. Mais j'ai un contrat. Je dois donc jouer ici et je respecte mes coéquipiers, je respecte mes partisans et tout ce genre de choses. C'est tout.»

Il a d'autre part assuré qu'il avait hâte de disputer une saison complète sous les ordres de l'entraîneur-chef Adam Oates, qui a propulsé l'équipe en séries éliminatoires après un mauvais début de saison.

«L'an dernier nous n'avions qu'une demi-saison, a rappelé Ovechkin. Et vous avez vu le succès que nous avons eu en fin de campagne.»

PLUS:pc