NOUVELLES

Neil Young compare la région des sables bitumineux albertains à Hiroshima

10/09/2013 03:53 EDT | Actualisé 10/11/2013 05:12 EST
Getty/AP

OTTAWA - La légende canadienne de la musique Neil Young s'est invitée dans le débat sur l'oléoduc Keystone XL avec des commentaires acerbes comparant Fort McMurray, en Alberta, au lieu d'impact d'une bombe atomique.

Lors d'une conférence à Washington, le musicien a expliqué s'être rendu à Fort McMurray, centre des activités d'exploitation des sables bitumineux albertains, lors d'une visite il y a moins de deux semaines. Il a décrit l'endroit comme une terre désolée ressemblant à Hiroshima.

Ses commentaires sont survenus au moment où le ministre canadien des Ressources naturelles, Joe Oliver, se trouvait dans la capitale américaine pour parler des politiques environnementales canadiennes et du projet Keystone de TransCanada, qui doit transporter du pétrole issu des sables bitumineux albertains vers les raffineries texanes, sur la côte du golfe du Mexique.

Lors d'un événement en faveur de l'éthanol et du syndicat national des agriculteurs, Neil Young a dit être «très fortement» contre le projet Keystone XL.

Selon lui, les emplois créés par le projet d'oléoduc de 5,4 milliards $ sont semblables au fait de creuser un trou dont on ne peut sortir.

Le chanteur a affirmé avoir conduit sa Lincoln Continental 1959, qui fonctionne à l'éthanol et à l'électricité, jusqu'à Fort McMurray lors d'une traversée du continent, de sa résidence de Californie jusqu'à Washington, au cours des deux dernières semaines.

Retrouvez les articles du HuffPost sur notre page Facebook.


INOLTRE SU HUFFPOST

Des scènes de Fort McMoney