NOUVELLES

Kenya: le procès du vice-président William Ruto débute devant la CPI

10/09/2013 06:41 EDT | Actualisé 10/11/2013 05:12 EST

LA HAYE, Pays-Bas - Le procès du vice-président kenyan William Ruto s'est ouvert mardi devant la Cour pénale internationale, à La Haye.

La procureure en chef de la CPI accuse M. Ruto d'avoir orchestré des violences postélectorales dans la foulée de l'élection présidentielle controversée de 2007.

Le président du Kenya, Uhuru Kenyatta, est attendu devant la CPI en novembre pour répondre d'accusations similaires. C'est la première fois que deux suspects aussi haut-placés sont traduits en justice pendant qu'ils sont toujours au pouvoir.

M. Ruto et un autre homme, le journaliste Joshua Sang, sont accusés de meurtre, de déportation et de persécution politique à l'endroit de leurs adversaires politiques dans la région kenyane de la vallée du Rift, à la fin de 2007 et au début de 2008. Les deux hommes ont plaidé non coupables à toutes les accusations qui pèsent contre eux.

Les procureurs ont dénoncé l'intimidation à grande échelle des témoins, plusieurs d'entre eux ayant d'ailleurs refusé de témoigner. L'ouverture du procès a été retardée à deux reprises pour permettre aux procureurs de compléter leur préparation.

La procureure en chef Fatou Bensouda s'est d'ailleurs félicitée du début du procès, compte tenu des dommages considérables causés par l'intimidation des témoins.

Mme Bensouda affirme que plus de 200 personnes ont été tuées et 1000 autres blessées dans la région de la vallée du Rift, à l'occasion d'une campagne de violence bien orchestrée et bien organisée qui ciblait les membres de l'ethnie kikuyu partisans du Parti de l'unité nationale.

M. Ruto aurait fourni des armes et organisé les agresseurs, tandis que M. Sang aurait utilisé sa populaire émission radiophonique pour inciter à la violence contre les kikuyus.

PLUS:pc