NOUVELLES

Charte : Labeaume n'a pas l'intention d'utiliser son droit de retrait

10/09/2013 04:55 EDT | Actualisé 09/11/2013 05:12 EST

Le maire de Québec n'entend pas se prévaloir de son droit de retrait pour soustraire les fonctionnaires de la Ville à la Charte des valeurs québécoises, si elle est adoptée.

Les propositions annoncées mardi matin par le gouvernement Marois pour interdire le port des signes religieux ostensibles s'appliquent aussi chez les fonctionnaires municipaux.

« Si on le fait pour la fonction publique du Québec, je pense que c'est normal qu'on le fasse pour les fonctions publiques municipales », a commenté Régis Labeaume mardi après-midi.

Le maire veut toutefois prendre le temps de bien d'examiner la Charte avec son équipe. « De prime abord, c'est correct. Nous n'utiliserons pas notre droit de retrait. Mais vous me permettrez d'avoir des petites gênes, d'être délicat parce que le diable est dans les détails », a-t-il précisé, rappelant que le problème touche davantage Montréal que Québec.

Dans le cas où la Ville de Québec applique la Charte, le maire croit pouvoir conserver certaines traditions religieuses comme la messe du 3 juillet. Il proposerait alors de céder l'organisation de la célébration au Diocèse de Québec.

PLUS:rc