NOUVELLES

Camp du Canadien: sera-t-il possible pour un espoir de percer la formation?

10/09/2013 11:34 EDT | Actualisé 10/11/2013 05:12 EST

MONTRÉAL - Vingt-trois jeunes espoirs de l'organisation se joindront aux vétérans de l'équipe, à compter de mercredi, à l'ouverture du camp d'entraînement du Canadien de Montréal. L'un d'entre eux parviendra-t-il à créer la surprise et à se tailler une place dans la formation?

À prime abord, cela semble une mission ardue. Après tout, le Canadien compte déjà 23 joueurs sous contrat dans la LNH: 13 attaquants, huit défenseurs et deux gardiens. Cela n'a pas empêché le directeur général Marc Bergevin de prétendre que ce sont «les joueurs qui nous forceront à prendre les décisions.»

Soit. Mais où y aurait-il de la place?

Réglons immédiatement la question devant le filet: ni Robert Mayer, ni Dustin Tokarski — éliminons d'emblée Zachary Fucale, repêché en juin dernier, de l'équation — ne délogera les gardiens Carey Price et Peter Budaj.

Et il y a congestion au sein de la brigade défensive du Tricolore. Avant même l'embauche de Douglas Murray sur le marché des joueurs autonomes pour pallier l'absence jusqu'en décembre — et peut-être davantage — d'Alexei Emelin, le Canadien comptait sur un groupe aguérri: le lauréat du trophée Norris, P.K. Subban, Andrei Markov, Josh Gorges, Francis Bouillon et Raphael Diaz sont tous sous contrat. Le CH a aussi fait signer un pacte de deux ans à Davis Drewiske, qui a été acquis des Kings de Los Angeles en avril dernier.

À ce groupe, il faut ajouter les noms de Jarred Tinordi et Matt Lashoff. Tinordi a obtenu une audition de huit matchs la saison dernière en plus de disputer la première ronde des séries avec le grand club, tandis que Lashoff, premier choix des Bruins de Boston en 2005 qui a disputé 74 matchs dans la LNH avant de s'expatrier en Suisse en 2012-13, a reçu une invitation de l'organisation.

Des 16 défenseurs qui seront au camp, Nathan Beaulieu et Greg Pateryn, qui ont aussi été rappelés pour quelques matchs par le Tricolore la saison dernière, sont les plus près de Montréal. Pateryn a connu un camp des recrues très honnête, mais Beaulieu devra démontrer beaucoup plus d'ardeur au travail pour espérer impressionner l'entraîneur-chef Michel Therrien.

À l'avant, seul le statut du centre Ryan White, au sein du quatrième trio, semble incertain. Les Max Pacioretty, Tomas Plekanec, Brian Gionta, Rene Bourque, David Desharnais, Daniel Brière, Alex Galchenyuk, Lars Eller, Brendan Gallagher, Brandon Prust, Travis Moen et George Parros amorceront tous la saison dans l'uniforme bleu-blanc-rouge, ce qui laisse bien peu de place pour de nouveaux venus.

Le Canadien aura 34 attaquants au camp d'entraînement. De ce nombre, Michael Blunden, qui a disputé près de 100 matchs dans la LNH, ainsi que Gabriel Dumont et Louis Leblanc, qui ont patiné avec les vétérans le week-end dernier au lieu de prendre part au camp des recrues, semblent détenir une petite longueur d'avance sur les autres.

L'équipe aura également à l'oeil les joueurs récemment obtenus sur le marché des échanges, notamment Michaël Bournival, acquis de l'Avalanche du Colorado, Patrick Holland, venu des Flames dans la transaction de Michael Cammalleri, et Christian Thomas, obtenu l'an dernier des Rangers de New York.

D'autres, comme Charles Hudon, le meilleur attaquant au camp des recrues, ou Sven Andrighetto, un Suisse de 20 ans, et Connor Crisp, un colosse de 19 ans, réclamés au troisième tour en juin, tenteront de se tailler une place au sein de l'organigramme de l'équipe, possiblement dans la Ligue américaine.

Ce sera également l'occasion de voir ce que peut faire le talentueux Suédois Sebastian Collberg. Le choix de deuxième tour, 33e au total, du Tricolore en 2012 participera pour la première fois au camp d'entraînement de l'équipe. L'ailier droit a toutefois déjà indiqué qu'il disputera une autre saison en Suède, avec le Frölunda HC, avant de traverser défintivement l'Atlantique.

Dans l'espoir d'impressionner l'état-major du Canadien, tout ce beau monde disposera de sept matchs préparatoires entre le 15 et le 26 septembre.

Évidemment, les blessures qui sont toujours possibles au camp pourraient créer des ouvertures. D'ailleurs, selon ce qu'ils ont déclaré lors du tournoi de golf de l'équipe, le capitaine Gionta et le nouveau venu Parros pourraient ne pas amorcer la saison en même temps que tout le monde, eux qui se remettent respectivement d'interventions chirurgicales à l'avant-bras et à l'épaule.

Alors, sera-t-il possible de percer la formation du Tricolore? Pour citer de nouveau Bergevin: «Tout est possible.» Mais la tâche s'annonce très difficile.

PLUS:pc