NOUVELLES

Une entente à l'amiable pour le divorce du propriétaire des Canucks

09/09/2013 04:12 EDT | Actualisé 09/11/2013 05:12 EST

VANCOUVER - Le copropriétaire des Canucks de Vancouver Francesco Aquilini et sa femme Taliah ont finalement conclu leur divorce par une entente à l'amiable, évitant d'entraîner le dossier en cour, ce qui aurait révélé au grand jour les détails de la vie personnelle et des affaires du couple.

Ces révélations auraient notamment pu permettre de lever le voile sur le fonctionnement interne de l'équipe de hockey et du groupe d'investissement multimillionnaire Aquilini, et révéler des bribes d'informations sur le partage de plusieurs résidences secondaires et d'une collection de vin d'une valeur estimée à 800 000 $.

Mais les avocats du couple sont plutôt restés cinq minutes devant un juge de la Colombie-Britannique, lundi matin, demandant un ajournement jusqu'à mercredi, jour où l'entente devrait être finalisée.

Les Aquilini ont été mariés durant près de 20 ans. Les péripéties de la phase préliminaire du procès ont déjà fait les manchettes, en partie parce que M. Aquilini fait partie d'un groupe de cinq partenaires qui dirige un réseau d'entreprises et d'intérêts commerciaux, en plus de posséder la totalité des actions des Canucks.

Peu après l'annonce de l'entente, l'homme d'affaires a publié un communiqué dans lequel il se dit enchanté par cet accord à l'amiable.

Il affirme que cela permettra de protéger l'intimité du couple et d'éviter les impacts négatifs sur la vie de leurs quatre enfants et d'un cinquième que M. Aquilini a eu d'un mariage précédent.

PLUS:pc