NOUVELLES

En cas de frappes contre la Syrie, «attendez-vous à tout», prévient Assad

09/09/2013 07:49 EDT | Actualisé 09/11/2013 05:12 EST
PA
Her Majesty Queen Elizabeth II receives Mrs Asma Al-Assad and the President of Syria Mr Bashar Al-Assadat Buckingham Palace, London.headshot. royal.

Bachar al-Assad a mis en garde lundi les Etats-Unis, enjoignant Washington à "s'attendre à tout" en cas de frappe visant son régime, n'excluant pas l'usage d'armes chimiques "si les rebelles, des terroristes (...) ou tout autre groupe en possèdent".

"Vous devez vous attendre à tout" en cas d'attaque, a lancé Bachar al-Assad lors d'un entretien télévisé diffusé par CBS. "Le gouvernement (syrien) n'est pas le seul acteur dans la région. Il y a différentes parties, différentes factions, différentes idéologies", a-t-il ajouté, n'excluant pas l'emploi d'armes chimiques "si les rebelles, ou des terroristes dans la région, ou tout autre groupe, en possèdent": "Je ne suis pas devin, je ne peux pas vous dire ce qui va arriver".

Le président syrien a également appelé les élus américains -- qui doivent se prononcer sur une résolution autorisant des frappes en Syrie -- à "demander à l'administration ses preuves" sur l'attaque chimique du 21 août.

"Le monde entier est déçu par l'administration" Obama, a poursuivi Bachar al-Assad: "Nous espérions qu'elle serait différente de l'administration Bush".

"Dans cette affaire, Kerry n'a présenté aucune preuve", a estimé Assad. "Dans la zone où on dit que le gouvernement a utilisé des armes chimiques, nous n'avons que des vidéos et des allégations. Nous n'y étions pas. Nos forces, notre police ne pensent pas la même chose", a-t-il lancé: "Comment parler de quelque chose sans y avoir assisté? (...) Notre gouvernement ne parle que quand il a des preuves".

"Le Congrès (américain) va voter dans quelques jours, et je crois que le Congrès est élu par le peuple pour le représenter. Les élus devraient donc se demander: Qu'apportent les guerres à l'Amérique? Rien", a ajouté le président syrien: "C'est une guerre qui va contre les intérêts de l'Amérique. Pourquoi? C'est une guerre qui va aboutir à soutenir Al-Qaïda et les gens qui ont tué des Américains le 11-Septembre".

Retrouvez les articles du HuffPost sur notre page Facebook.


INOLTRE SU HUFFPOST

Syrian Rebels Make Gains In December