NOUVELLES

Marcel Côté revient à la charge sur l'intégrité de Denis Coderre

09/09/2013 06:50 EDT | Actualisé 09/11/2013 05:12 EST

Le candidat à la mairie de Montréal, Marcel Côté, critique son adversaire Denis Coderre pour les explications qu'il a données en fin de semaine concernant le financement de ses campagnes électorales passées.

Marcel Côté croit que Denis Coderre a davantage de détails à donner sur les dons qu'il a reçus lorsqu'il était député fédéral.

Jeudi dernier, une enquête de la Presse canadienne révélait que les libéraux fédéraux avaient reçu 85 % des 2,2 millions de dollars versés entre 1993 et 2011 par des personnes et des compagnies qui ont depuis été accusées à la suite d'enquêtes menées par l'Unité permanente anticorruption (UPAC). Surtout que la circonscription de Bourassa, que représentait Denis Coderre, est la deuxième en importance pour les sommes reçues, juste après Outremont.

En fin de semaine M. Coderre a défendu son intégrité notamment en déclarant qu'il avait été élu à six reprises, ce à quoi M. Côté a vivement réagi :

« Six mandats n'est pas un gage de probité. On l'a vu avec Gilles Vaillancourt à Laval. Ce qu'on veut avoir de M. Coderre c'est plus d'information sur son financement. On veut avoir aussi des indications sur ses liens avec les personnes qui l'ont financé par le passé ».

Plus tôt, Projet Montréal a dévoilé la liste de ses donateurs de plus de 100 $, et le chef Richard Bergeron a exhorté les autres partis à faire de même. 

Denis Coderre et Marcel Côté promettent tous deux de dévoiler la liste de leurs donateurs comme l'a fait Projet Montréal, mais ils n'ont pas dit quand ils le feront.

De Vision Montréal à Coalition Montréal

Par ailleurs, il semble bien que Louise Harel ne fera pas campagne sous le nom de Vision Montréal, ce qui a des implications sur le financement de son parti.

Comme ses candidats ne feront pas campagne sous le nom de Vision Montréal, mais plutôt sous Coalition Montréal, il n'y aura pas de dons faits à Vision Montréal qui a une lourde dette à payer.

Mme Harel a déclaré qu'elle s'occuperait de la dette plus tard, que ce qui est important pour le moment c'est le financement de Coalition Montréal.

Avec les informations de François Cormier

PLUS:rc