NOUVELLES

Les députés néo-démocrates ont rendez-vous en Saskatchewan à compter de mardi

09/09/2013 07:24 EDT | Actualisé 09/11/2013 05:12 EST

OTTAWA - Les députés néo-démocrates fédéraux retourneront à leurs racines.

Leur parti a été créé en Saskatchewan il y maintenant plus de 50 ans et c'est dans cette province qu'ils tiendront leur retraite estivale annuelle à compter de mardi.

Leur réunion de deux jours, qui va se tenir à Saskatoon, permettra d'échafauder la stratégie pour la prochaine session parlementaire et de réfléchir au scrutin de 2015.

Le chef du Nouveau Parti démocratique, Thomas Mulcair, pense que sa formation pourra alors enregistrer des gains en Saskatchewan.

Cet optimisme est lié à un redécoupage majeur de la carte électorale dans la province qui comprend la création de circonscriptions strictement urbaines à Regina et à Saskatoon.

M. Mulcair soutient que ce brassage des cartes ne peut que favoriser les siens et c'est ce pourquoi il tient à ce que ses troupes soient présentes en Saskatchewan.

Le NPD était devenu l'opposition officielle à Ottawa pour la première fois de son histoire en 2011.

Cette avancée avait été possible grâce à la «vague orange» qui avait déferlé sur le Québec et qui avait permis au parti d'y remporter 59 sièges.

Pour l'équipe de M. Mulcair, l'objectif sera double dans deux ans. Elle devra protéger ses acquis dans cette province et accroître sa popularité dans le reste du Canada.

En Saskatchewan, les conservateurs n'avaient vu qu'un seul siège leur échapper lors des plus récentes élections générales.

Ils ont l'intention de vendre chèrement leur peau en 2015 et des attaques contre les néo-démocrates ont, d'ailleurs, déjà été lancées.

Dimanche, le ministre Gerry Ritz, qui représente l'une des circonscriptions de la Saskatchewan aux Communes, les a accusés de «défendre des hausses de l'imposition» et de «s'en prendre à l'industrie des ressources naturelles et au secteur agricole», deux moteurs économiques de la province.

PLUS:pc