NOUVELLES

Le TSX termine en hausse, soutenu par des données chinoises et BlackBerry

09/09/2013 05:23 EDT | Actualisé 09/11/2013 05:12 EST

TORONTO - La Bourse de Toronto a clôturé la séance de lundi en hausse, soutenue par les gains du secteur des mines et métaux attribuables à de bonnes nouvelles en provenance des deux plus grandes économies de l'Asie.

L'indice composé S&P/TSX a avancé de 33,72 points pour terminer la séance à 12 854,64 points, tandis que le dollar canadien s'est apprécié de 0,33 cent US à 96,40 cents US.

Le parquet torontois a été encouragé par la publication de données faisant état d'une accélération des exportations en Chine, tandis que l'inflation y ralentissait le mois dernier, ce qui permet d'espérer que le pays est sur la bonne voie après son récent ralentissement.

Les marchés japonais ont aussi pris du mieux, portés par la révision des données sur la croissance économique du deuxième trimestre au Japon — lesquelles font état d'une meilleure reprise que prévu — tandis que le pays s'est réjoui de l'annonce, ce week-end, de l'obtention, par Tokyo, des Jeux olympiques d'été de 2020.

Sur Wall Street, les principaux indices boursiers ont gagné du terrain. La moyenne Dow Jones des valeurs industrielles a gagné 140,62 points à 15 063,12 points, connaissant sa première clôture au-dessus du cap des 15 000 points depuis le 23 août. L'indice composé du Nasdaq a pris 46,17 points à 3706,18 points, tandis que l'indice élargi S&P 500 s'est adjugé 16,54 points à 1671,71 points.

Selon Craig Fehr, un stratège du marché canadien chez Edward Jones, à St. Louis, les données sur la Chine montrent que la deuxième plus grande économie au monde ne fait peut-être pas seulement que se stabiliser, mais donne aussi des signes d'accélération.

«Le marché est devenu si habitué à une très forte croissance et à de très fortes données en provenance de la Chine depuis une décennie que lorsque la Chine est entrée en période de ralentissement ces deux dernières années, il y a eu une un genre de période de reconditionnement pour les investisseurs par rapport à leurs attentes vis-à-vis de la Chine», a expliqué M. Fehr.

«Maintenant que nous obtenons des données un peu plus positives de la Chine, les investisseurs voient qu'il y a davantage de stabilisation dans cette économie et peut-être même une certaine accélération.»

Une croissance vigoureuse en Chine — un important acheteur de matières premières— , aiderait à soutenir l'économie canadienne, en plus de propulser les marchés américain et européen, a-t-il ajouté.

Par ailleurs, l'indice phare de Toronto a eu un coup de pouce de la part du titre de BlackBerry (TSX:BB), son action s'étant emparé de plus de six pour cent à la suite de la parution d'informations non confirmées voulant que l'investisseur canadien Prem Watsa s'apprête à racheter le fabricant de téléphones intelligent en difficulté. L'action de BlackBerry a progressé de 67 cents à 11,96 $.

La plupart des secteurs du TSX ont engrangé des gains lundi, celui des mines et des métaux ayant mené la charge avec une croissance de 2,6 pour cent. L'action de Teck Resources (TSX:TCK.B) a pris 1,16 $, soit 4,2 pour cent, à 29 $. Le groupe des actions aurifères a cependant affiché le recul le plus important, soit 1,23 pour cent. L'action d'Iamgold (TSX:IMG) a rendu 10 cents à 6,10 $.

Du côté des ressources naturelles, le cours du lingot d'or a avancé de 20 cents US à 1386,70 $ US l'once à la Bourse des matières premières de New York, tandis que celui du cuivre a grimpé de 2 cents US à 3,28 $ US la livre. Le prix du pétrole brut a échappé 1,01 $ US à 109,52 $ US le baril.

PLUS:pc