NOUVELLES

Flaherty annonce un gel des cotisations d'assurance-emploi pour trois ans

09/09/2013 10:53 EDT | Actualisé 09/11/2013 05:12 EST

OTTAWA - Les cotisations à l'assurance-emploi pour les employeurs et leurs employés seront gelées pour trois ans à compter de 2014, a annoncé lundi le ministre fédéral des Finances, Jim Flaherty.

Pour les travailleurs comme pour les employeurs, cela signifie qu'ils garderont un peu plus d'argent dans leurs poches.

M. Flaherty avait déjà indiqué dans le passé que des augmentations planifiées des taux de cotisation n'étaient plus nécessaires.

Selon lui, ce gel devrait engendrer des économies de 660 millions $ pour les entreprises et les travailleurs l'an prochain, par rapport à ce qu'ils auraient déboursé s'il y avait eu une augmentation de 0,05 $ du taux de cotisation (taux de 1,93 $ par 100 $ de salaire).

Pour un travailleur gagnant 48 000 $, cela représente une économie annuelle de 24 $. Une petite entreprise comptant 10 employés devrait économiser jusqu'à 340 $, calcule le ministère des Finances.

«Cet allégement fiscal appuiera la reprise économique continue du Canada et une croissance soutenue à long terme sous l'impulsion des entreprises», a déclaré lundi le ministre.

À Ottawa, dans les locaux d'une petite entreprise qui vend des véhicules récréatifs, le ministre des Finances a justifié sa décision notamment en expliquant que le taux de chômage était en recul au pays.

«Plus de gens travaillent, donc plus de gens paient des contributions qui vont dans la caisse de l'assurance-emploi et moins de travailleurs réclament des prestations», a expliqué le ministre.

«En conséquence de quoi la caisse sera équilibrée plus tôt que prévu», a-t-il ajouté.

Mais l'opposition officielle n'a pas tardé à signaler que si moins d'argent sort de la caisse, c'est beaucoup parce que la récente réforme de l'assurance-emploi a coupé les vivres à un grand nombre de chômeurs.

«Moins de 50 pour cent des travailleurs ont accès à l'assurance emploi quand ils perdent leur emploi», a argumenté le député néo-démocrate Robert Aubin. Et quand ils ont accès à des prestations, c'est pour une période plus courte, a-t-il ajouté.

M. Flaherty a évité une question d'un journaliste qui demandait pourquoi — si elle est en bonne santé financière — la caisse ne pourrait pas être plus accessible aux travailleurs.

«Nous avons créé quelques changements dans le système d'assurance-emploi. C'est nécessaire, nous le pensons, parce que nous voulons avoir la croissance dans le Canada, la croissance des emplois», a rétorqué le ministre, sans plus.

Et selon lui, le gel devrait stimuler l'embauche, puisque les employeurs défraient actuellement, selon lui, plus de 60 pour cent des cotisations d'assurance-emploi. C'est d'ailleurs sous cet angle que l'annonce a été présentée aux médias.

Selon lui, le gel «aidera à procurer le degré de certitude et la marge de manoeuvre nécessaires aux employeurs, et particulièrement à ceux des petites entreprises, pour qu'ils poursuivent leur croissance.»

Il n'y a toutefois aucune garantie que les entreprises vont se servir de l'argent ainsi économisé pour embaucher du personnel.

Le NPD croit que le gouvernement ne dit pas tout quand il vante son bilan en matière de création d'emploi. M. Aubin souligne que parmi les emplois créés, beaucoup sont précaires et mal rémunérés.

Le parti croit que le gouvernement devrait commencer par rembourser à la caisse d'assurance-emploi les millions qui y ont été prélevés pour éponger d'autres dettes.

Mais de son côté, la Fédération canadienne de l'entreprise indépendante s'est dite satisfaite de cette décision du gouvernement fédéral.

«Les petites entreprises pourront utiliser les montants économisés pour embaucher des employés, hausser les salaires ou prendre de l'expansion», croit Dan Kelly, président et chef de la direction de la Fédération.

Pour le Conseil du patronat, le gel pour trois ans offrira davantage de certitude aux employeurs, ce qui favorise l'investissement.

La mesure n'aura aucun impact sur le déficit ni sur le budget fédéral puisque la caisse de l'assurance-emploi est une entité séparée des fonds du gouvernement.

Le ministre Flaherty a aussi indiqué lundi que le Canada est toujours sur la bonne voie pour se débarrasser de son déficit d'ici 2015.

PLUS:pc