NOUVELLES

Des rebelles prennent 300 personnes en otages dans le sud des Philippines

09/09/2013 09:11 EDT | Actualisé 09/11/2013 05:12 EST

MANILLE, Philippines - Quelque 200 rebelles musulmans retenaient près de 300 personnes en otages lundi, dans le sud des Philippines, après des affrontements avec l'armée qui ont fait au moins huit morts.

Les combats ont éclaté après que des soldats appuyés par des blindés eurent empêché les combattants du Front national de libération Moro, munis de fusils d'assaut et de lance-grenades, de se rendre jusqu'à la ville portuaire de Zamboanga pour hisser leur drapeau à l'hôtel de ville.

Le colonel Ramon Zagala a expliqué que les insurgés étaient maintenant coincés dans le bidonville musulman de Rio Hondo et refusaient de négocier avec les forces de l'ordre.

La mairesse de Zamboanga, Maria Isabelle Climaco, a révélé que des combats sporadiques avaient coûté la vie à un membres des forces spéciales, à un policier et à quatre civils. Vingt-quatre policiers, rebelles et civils ont aussi été blessés. L'armée rapporte de son côté la mort de deux rebelles.

Le colonel Zagala a ajouté que quelque 290 personnes habitant trois villages près de Rio Hondo étaient maintenant retenues en otages.

Les soldats ont pris possession d'un hôpital. La majorité des commerces, des établissements et des écoles de la ville ont été fermés.

Les rebelles ont exigé le déplacement d'un blindé et le retrait des tireurs d'élite installés sur le toit des immeubles. Ils ont menacé de tuer un otage si l'armée s'en prenait à eux. Les insurgés ont aussi demandé un abri pour leurs otages avant la tombée de la nuit, faute de quoi ils menacent de les entraîner vers un endroit inconnu.

PLUS:pc